Nombre total de pages vues

mardi 28 juin 2011

Cuba parasol et parapluie, Trinidad

En cliquant sur les photos on peut les agrandir
Plaza Mayor à Trinidad
Je termine mon reportage sur Cuba avec quelques photos  de Trinidad. Il faisait très chaud ce jour là et nous n'avons pas visité toute la ville. La ville de Trinidad est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.
Trinidad

A midi nous avons mangé le homard dont j'ai parlé dans un message précédent.


Tout le monde cherche de l'ombre

Madame sort avec les bigoudis



Et pour terminer encore quelques parapluies et parasols à la Havane et à Santa Clara





Et si on n'a pas de parapluie on se débrouille avec un morceau de plastic. Ça vous faite rire ?
Eh bien, moi aussi !

lundi 27 juin 2011

Propagande Cuba

En cliquant sur les photos on peut les agrandir
Partout dans le pays des panneaux de propagande rappellent à la population le souvenir de Fidel Castro, mais encore plus de Che Guevara. C'est vrai qu'il était beau gosse.

Che Guevara sur le bâtiment du Ministère de l'intérieur








Yes we can
Obama n'a rien inventé

Depuis l'arrivée au pouvoir de Raul Castro des réformes visent à relancer une économie dirigée par l'Etat, lequel croule sous l'endettement et souffre d'une faible productivité. Les changements incluent des coupes claires dans les effectifs de la fonction publique, dans les subventions et les dépenses, et une ouverture accrue au secteur privé, avec la possibilité pour les petites entreprises d'embaucher leurs propres salariés.

Ce que nous avons pu constater pendant les quelques jours de notre séjour c'est que la population est très pauvre, les routes sont dans un état lamentable, beaucoup de bâtiments ne sont pas entretenus. Tout le monde est employé par l'état, également dans le tourisme. Les Cubains qui travaillent pour les touristes sont privilégiés car ils peuvent compter sur des pourboires en CUC (pesos convertibles cubains), c'est la devise dont les Cubains ont besoin pour s'acheter des choses pratiques fabriquées ailleurs. Ils reçoivent leur salaire en pesos cubains avec lesquels ils peuvent acheter leur alimentation. Confrontés à des conditions de vie difficile, ils doivent en effet en permanence composer avec les ressources minimales dont ils disposent pour améliorer le quotidien. Les restrictions ont amené les Cubains à devenir des chefs de la débrouillardise. Voir aussi mon article sur le pino colada à la plage.
Les femmes de ménage à l'hôtel mettent tout en oeuvre pour vous rendre service dans l'espoir de récolter un CUC de temps en temps. Le jour de notre départ elles nous ont fait un bye aux hibiscus.


Suite et fin ici ...

dimanche 26 juin 2011

Cardenas et Varadero



En cliquant sur les photos op peut les agrandir
Gare désaffectée de Cardenas
En arrivant dans ce quartier de Cardenas j'ai eu la sensation de me trouver dans une ville déserte avec cette gare désaffectée et ce train rouillé qui ne partira jamais. 


Même s'il n'y a plus de trains, la gare est un lieu de rassemblement pour les hommes
La mise en service d'une voie ferrée (Ferrocaril de Cárdenas y Jucaro) en 1871, pour transporter le sucre, accélère le développement de la ville. La ville est la première à Cuba à mettre en place un système d'éclairage électrique public, en 1889.Au début du xxième siècle, Cárdenas est l'un des principaux ports d'exportation du sucre de Cuba. Mais la faible profondeur du port complique les opérations de chargement et déchargement des navires.

La salle d'attente de la gare. On peut attendre longtemps

Révolution...



Une décharge au milieu de la rue
Tout ce quartier est lugubre. Est-ce le fait de l'ensablage du port qui a mis une fin à l'activité économique de cette ville ? Je n'ai pas trouvé plus d'information à ce sujet. Beaucoup d'habitants de cette ville travaillent maintenant dans la ville touristique de Varadera située seulement à 20 km.

Plage Varadero

Plage Varadero
spot pour kitesurfers


Pêcheur à Varadero
Pêcheurs à Varadero
A suivre ici ...

samedi 25 juin 2011

Cuba l'école, l'université et la cuisine


En cliquant sur les photos on peut les agrandir


Nous avons rencontré cette jeune fille au parc de la Havane. Assise sur un banc accompagnée de sa grand'mère elle révisait sa leçon de lecture. Ma soeur lui a offert un stylo bille et un cahier et pour nous remercier elle a posé pour la photo, stylo à la main.


A Cuba les élèves portent tous l'uniforme. Voici la tenue des filles de l'école primaire. Je n'ai pas réussi à avoir les garçons en photo.
Et voici l'uniforme pour les élèves du deuxième degré:


Je trouve leur tenue assez sexy. J'ai entendu dire qu'en France on veut réintroduire l'uniforme aux écoles. Les profs masculins apprécieraient qu'on opte pour le modèle cubain, je pense. 
Université à Cardenas



Le bâtiment est très vétuste, mais cela n'empêche pas que Cuba forme chaque année 30.000 étudiants de 120 pays, dont 23.000 futurs médecins. Les résultats font l'admiration de beaucoup de spécialistes.


Une belle bibliothèque au centre de la Havane
On ne peut pas dire que la cuisine cubaine soit gastronomique. Au restaurant de l'hôtel on servait beaucoup de crudités, du riz et des haricots rouges. Il y avait aussi de la viande, mais trop cuite à mon goût et presque toujours en sauce. On sentait que la viande était plutôt rare. Par contre les oeufs il y en avaient à tous les repas. Le matin le cuisinier me préparait une omelette avec des légumes de mon choix. Les pâtisseries étaient très colorées et sucrées, je trouvais même les fruits trop sucrés! Mais dans l'ensemble ce n'était pas mauvais. On trouvait toujours quelque chose à son goût au buffet. Finalement le repas que j'ai le plus apprécié est celui chez l'habitant et celui qu'on a mangé dans un paladar (chez un particulier).
Langouste au paladar
Une belle langouste qu'on ne trouve pas sur la carte des restaurants officiels (c'est à dire d'état). J'ai entendu dire que la langouste est gardée uniquement pour l'exportation et celle qu'on mange chez le particulier, c'est lui-même qui l'a pêchée.
A la Havane nous avons mangé un sandwich campesino goûteux. Cela ressemble à un panini. 
Et puis, il y a à boire aussi! Le Ron coule à flots.




A la plage de Varadero nous avions observé que le maître nageur avait développé un petit commerce clandestin de vente de boissons et de fruits. Il fallait attendre après le passage de la police pour qu'il nous prépare une pino colada carrément dans l'ananas. La chair d'ananas était servie à part. J'ai bien aimé l'entaille pour la paille.
Et puis une autre boisson qu'on commandait tous les jours au bar de notre hôtel : le mojito!
J'ai acheté du ron à Cuba, mais on trouve le même ici au supermarché. J'ai de la menthe qui pousse au jardin et pourtant, ici cette boisson me tente beaucoup moins. Mais c'est vrai qu'on en a fait de temps en temps cet été quand il faisait chaud.

A suivre ici ...