Nombre total de pages vues

samedi 30 juin 2012

Domaine Berta-Maillol et le Mas de la Roume à Banyuls

Cave Berta-Maillol
Avant la pause estivale Images et Vins d'Anges a organisé un repas en plein air avec un cochon de lait accompagné de vins de qualité. Nous avions choisi le Domaine Berta-Maillol pour la dégustation et le Mas de la Roume pour le repas.


Yvon Berta-Maillol, petit neveu d'Aristide Maillol le sculpteur,  nous raconte avec passion son domaine.
Yvon Berta-Maillol


Sculpture de Maillol à la Mairie de Perpignan
Au coeur du vignoble banyulenc le Domaine existe depuis 1611. On y découvre bien sûr du Banyuls, dont l'appelation d'origine contrôlée est l'une des plus anciennes de France. Il se décline en Banuyls Rimage, Traditionnel, en Cuvée Rancio ou Avis, en Muscat ou en Banyuls Blanc. Il y a aussi des Collioure et encore quelques autres produits comme la Cuvée Gènesi, vendangée au mois d'octobre, du marc et du vinaigre. De quoi régaler nos papilles !
Nous avons acheté quelques bouteilles pour accompagner notre repas en plein air. Personnellement j'ai acheté une bouteille de Banuyls Rimage 2010 pour accompagner le melon.

Ci-dessous une belle présentation du domaine en vidéo :



Après la dégustation nous allons au Mas de la Roume que je découvre pour la première fois. Juste à côté du Mas se trouve le Musée Maillol que j'aurais bien aimé visiter, mais il n'y avait pas assez de personnes intéressées pour m'accompagner.  Le Mas de la Roume est un endroit idyllique que les propriétaires Florian et Claude de la Comble mettent à disposition pour faire des repas en plein air. En compensation ils demandent une contribution financière pour leur association qui vient en aide aux personnes handicapées.

Florian et Claude de la Comble*


Le propriétaire du mas et la maman d'une des membres de l'association
Dès mon arrivée je suis sous le charme du jardin qui abrite de nombreux petits coins pour se mettre à l'ombre




De longues tables étaient installées à l'ombre pour notre repas.
En entrée bien sûr du melon avec le Banyuls Rimage. 
Le cochon de lait
Il faut bien qu'il y en ait un pour se dévouer

Une adhérente avait préparé une délicieuse ratatouille pour accompagner la viande. Et puis il y avait la salade, le fromage et des cocas catalanes. J'ai beaucoup apprécié cette sortie et bravo aux organisateurs et à ceux qui ont participé à préparer le repas.

* J'ai été très touchée d'apprendre que Claude de la Comble est décédée    quelques jours après notre repas.

mercredi 27 juin 2012

L'Estartit et les Îles Medes

L'Estartit
Après notre visite de Torroella de Montgri du matin nous continuons notre balade jusqu'à l'Estartit. Pour moi c'est déjà la troisième fois que je participe à une promenade en mer avec les Amis du Pays Catalan. Dans ma vie antérieure j'étais peut-être marin ce qui expliquerait pourquoi j'aime tant les promenades en mer.


Au programme donc la visite des Îles Medes. 
Nous montons à bord du Nautilus
Les îles Medes (ou Illes Medes en catalan) forment un archipel de sept îles et quelques îlots inhabités à un peu moins d'un kilomètre de la station balnéaire de L'Estartit, sur la Costa Brava. Elles sont inhabitées depuis 1934.







L'archipel est une zone protégée pour la totalité de la surface terrestre ainsi que pour 511 hectares de surface maritime entourant les îles. L'interdiction de la pêche date de 1983 et la protection totale de la faune et de la flore date de  1990. Beaucoup d'oiseaux nidifient sur ces îles. Des dauphins y séjournent régulièrement. Malheureusement nous n'en avons pas vus le jour de notre visite.
Les fonds sous-marins, favorisés par la proximité de l'embouchure de la rivière Ter et la protection de la zone, sont particulièrement riches d'une flore et d'une faune diversifiée et prospère.

Visite de Torroella de Montgri

L'Association Les Amis du Pays Catalan est très active, elle organise au moins 1 sortie par mois et comme j'essaie d'y participer dès que je peux j'ai des difficultés à suivre le rythme sur mon blog ! Enfin, je ne vais quand-même pas me plaindre ! J'ai travaillé dans le tourisme, mais j'avais très peu de temps de découvrir moi-même la région entre le travail, la maison, les enfants. Ce n'est que depuis peu de temps que je profite d'avoir plus de temps libre et je ne m'en prive pas.
Torroella de Montgri
La sortie du mois de juin nous a amenés d'abord à Torroella de Montgri où nous avons visité le Muséu de la Mediterrània.

Il n'a pas été simple de prendre des photos à l'intérieur du musée, mais j'ai réussi à en prendre quelques unes des gegants (géants). 
Depuis le XVIIe siècle les gegants accompagnaient les festivités. Les gegants sur ces photos sont de la fin du XVIIIe et début XIXe siècle et ils sont les parents des gegants que nous voyons aujourd'hui dans les fêtes populaires.

Nous avons ensuite visité la ville avec un guide. On peut visiter une partie de l'Hôtel Restaurant Palau LoMirador. 
Palau LoMirador

Palau LoMirador

Palau LoMirador

Palau LoMirador

Palau LoMirador
J'y retournerais bien pour y passer un long week-end. Les prix ne sont pas excessifs.
Juste à côté se trouve l'Église de Sant Genis. Nous n'avons pas vraiment pris la peine de visiter l'église. Je crois que nous étions tous pressés d'aller au restaurant car on était parti de bonne heure le matin et on commençait à avoir faim.
L'Église Sant Genis
L'Eglise Sant Genis
Le Parvis de l'église
Monsieur le Curé rentre également pour le déjeuner
Nous nous rendons à l'Estartit pour déjeuner à l'Hôtel Panorama après quoi nous ferons une balade en bateau. 
Buffet à l'hôtel Panorama à l'Estartit

dimanche 24 juin 2012

Grenat Catalan

A l'occasion de mon proche départ à la retraite 2 relations professionnelles m'ont offert ce joli bijou : un grenat catalan. Elles avaient remarqué que je m'intéresse à la culture catalane et avaient pensé que ce cadeau m'allait bien. Elles ne se sont pas trompées ! Merci beaucoup à elles !

Et je suis en excellente compagnie car le vingt-sept août 1965, lors du « Voyage de Dali à Perpignan », les bijoutiers Henri et Robert Ducommun offrirent une mouche en or ornée de grenats à Gala, épouse du célébrissime peintre.

Au dix-neuvième siècle et jusqu’en 1920, la pierre écarlate connut un véritable engouement. A Perpignan elle faisait d’ailleurs l’objet d’une activité de bijouterie-joaillerie dynamique dont une partie de la production était même exportée vers l’Algérie et l’Espagne, la place de  Barcelone était alors un client important des bijoutiers perpignanais. 

Le grenat est omniprésent dans les Pyrénées-orientales, du Fenouillèdes au massif du Canigou en passant par les Albères.
Nous avons même un théâtre à Perpignan qui se nomme le Grenat et qui en a la forme :
Les années qui suivirent connurent, hélas, un net fléchissement des productions ; les hausses du prix des matières premières, de la main d’œuvre et des taxes appliquées aux objets de luxe conduisirent les fabricants à majorer de façon importante les prix de leurs productions. 
La spécificité de la taille de la pierre a été intégralement préservée, elle se nomme  « taille Perpignan ». De même, l’appellation « Grenat de Perpignan » est devenue une marque déposée, un « Institut du grenat » a d’ailleurs été créé afin de valoriser la bijouterie en grenats de Perpignan et de permettre que se perpétue ce patrimoine culturel immatériel unique en son genre. Ce savoir-faire fait du Roussillon aujourd’hui un conservatoire des techniques les plus anciennes et les plus traditionnelles en matière de fabrication de bijoux.
Voici 3 vidéos intéressantes sur la fabrication du grenat de Perpignan :







Tomates cerises et saucisses au four de Jamie Oliver


Je trouve ce plat plus appétissant à regarder cru que cuit. Cru c'est une nature morte avec ces belles couleurs des tomates et les herbes fraîches du jardin. On aurait presque envie de l'encadrer !
Encore une recette de Jamie Oliver que j'ai beaucoup aimée.
A la place de saucisses j'ai utilisé les andouillettes de couenne que j'avais achetées chez Didier Vilardell au marché de Calces, puis congelées. Cela n'a rien à voir avec la saucisse, c'est beaucoup plus goûteux. Si je le croise sur un des marchés j'en rachèterai absolument !

Ingrédients pour 2 personnes :

1 kg de tomates mûres de préférence de toutes les couleurs
herbes fraîches de mon jardin : thym, romarin, laurier, origan (Jamie utilise de l'origan séché qu'il préfère)
2 gousses d'ail
2 saucisses
huile d'olive
vinaigre balsamique
sel de mer et poivre du moulin

Préparation :

Préchauffer le four à 190°
Choisir un plat à four dans lequel on peut étaler les morceaux de tomates en une seule couche. Poser dessus les saucisses, les herbes et l'ail. Arroser d'huile d'olive et de vinaigre balsamique, saler et poivrer.
Enfourner pendant 30 minutes. Sortir le plat du four et bien mélanger le tout, retourner les saucisses.
Remettre encore 15 à 30 minutes au four.

Je l'ai préparé une autre fois avec toutes sortes de saucisses, chorizo et une saucisse blanche (à quoi ?) achetée en Espagne. Cette saucisse blanche fut excellente. J'en rachèterai si je le vois de nouveau.



Voilà plusieurs fois que j'ai préparé cette recette. Elle est rapide à préparer et pendant que ça cuit au four on a le temps de boire l'apéritif.

Recette de Jamie Oliver