Nombre total de pages vues

lundi 29 février 2016

Soupe au chou rouge, cailles et pâté de gibier

Une recette que j'ai trouvée dans une publicité de Lidl Pays-Bas que le cuisinier Ramon Beuk a préparée pour cette chaîne de supermarchés.
Quand je l'ai lue j'ai eu tout de suite envie de la préparer, une belle recette pour l'automne et l'hiver, une soupe réconfortante et qui sort un peu de l'ordinaire.

Ingrédients :

4 cailles
sel et poivre
huile d'olive
2 gousses d'ail
1 oignon
1 càc de sucre
100 ml de vin rouge
jus d'1/4 de citron
350 ml de fond de volaille
250 g de chou rouge
300 ml d'eau
50 g de beurre
1 terrine de pâté de gibier
persil

Préparation* :

Couper les pattes des cailles
Couper les filets de la carcasse
Garder les carcasses
Saler et poivrer les pattes et les filets
Faire revenir les filets et les pattes dans un mélange d'huile d'olive et beurre et faire dorer de tous les côtés
Réserver les filets et tenir au chaud enveloppés dans du papier aluminium
Laisser les pattes dans la poêle et ajouter les carcasses
Ajouter l'ail et l'oignon émincés
Ajouter le sucre et déglacer avec le vin
Ajouter le jus de citron
Verser le tout dans un faitout et ajouter le chou rouge émincé
Ajouter le fond de volaille (Lidl) et l'eau
Porter à ébullition puis laisser mijoter à feu moyen pendant 30 à 45 minutes
Jeter ensuite les carcasses, réserver les pattes
Saler la soupe et ajouter du beurre
Mixer la soupe avec le mixeur plongeant
Dans des assiettes creuses poser un morceau de pâté de gibier (de préférence pâté de cailles de Lidl)
Poser dessus le filet et la patte de caille
Verser ensuite la soupe au chou rouge
Décorer avec quelques feuilles de persil et un filet d'huile d'olive

* La recette dans la publicité de Lidl diffère légèrement dans le détail de la vidéo ci-dessous. J'ai combiné ci-dessus les 2.






samedi 27 février 2016

Spakenburg (Pays-Bas)


Quand j'habitais encore aux Pays-Bas les poissonniers qui vendaient leur poisson au marché étaient souvent originaires des villages de pêcheurs Volendam ou Huizen et ils portaient les costumes traditionnels qui sont différents pour chaque village. Je me rappelle leurs étals où l'on pouvait trouver harengs, cabillauds, carrelets, maquereaux, petites crevettes grises, anguilles fumées et anguilles vivantes dans une cagette remplie de sciure de bois. Quand ma mère achetait de l'anguille elle demandait toujours au poissonnier de couper la tête (je pense qu'elle n'aimait pas faire ça elle-même) et j'étais impressionnée de voir que leur corps sans tête continue à bouger... Une fois rentrées à la maison les poissons bougeaient encore. Aujourd'hui les poissonniers hollandais vendent à part la pêche traditionnelle hollandaise des calamars, de la lotte, des sardines, du thon, des gambas et toutes sortes de préparations à base de poissons : paella, jambalaya et autres plats exotiques. Et... ils ne portent plus les costumes traditionnels.

Quand je suis aux Pays-Bas je suis parfois un peu nostalgique et j'ai envie de retrouver ces images de ma jeunesse. Alors un jour au mois d'octobre 2015 en partant de chez mon fils pour aller chez ma soeur j'ai décidé de faire un détour par Spakenburg, dans le passé un village de pêcheurs et où la population porte encore les costumes folkloriques. Du moins, c'est ce que je pensais.

Arrivée au village je gare ma voiture et qu'est ce que je vois en descendant de ma voiture ? Cette mamy en costume traditionnel derrière une poussette avec je pense ses petits enfants. J'ai immédiatement sorti mon appareil photo et après coup je me suis dit que j'ai eu de la chance, car pour trouver des personnes habillées en costume folklorique à Spakenburg il faut être perspicace !


J'ai commencé par faire un tour au port où l'on peut admirer de nombreux "botters", ces magnifiques bateaux de pêche en bois de chêne avec des voiles marrons. Sauf qu'aujourd'hui ces bateaux ne sortent plus pour la pêche, car depuis le fermeture du Zuiderzee par une digue pour mettre fin aux nombreuses inondations et par la création des polders la pêche a décliné. 



Je me promène dans ce village qui a perdu un peu son âme, mais en cherchant on trouve encore de très jolis endroits à photographier.


Au dessus des portes d'entrées de ces maisons les panneaux rappellent l'époque où la pêche fut florissante : "Le pain par la mer" et "A l'ancre".




Et revoilà la mamy que je retrouve quelque temps après qui papote avec une autre dame. Mais cela ne fait toujours qu'une seule personne que j'ai rencontrée en costume traditionnel. 
Par contre les maisons pittoresques ne manquent pas.
Devant les fermes on voit souvent des tilleuls ou autres arbres qu'on force à pousser en largeur en installant des lattes en bois pour guider les branches.






Loin d'être pittoresques je n'ai pas trop compris comment on accède à ces maisons qui sont collées les unes contre les autres. J'aurais dû investiguer et faire le tour pour en avoir le coeur net.*(voir note à la fin de mon article)
Il est midi et le soleil commence à sortir et j'ai envie de revoir les bateaux dans le port.

Un chantier naval où l'on ne construit plus de bateaux, mais on continue à les réparer.

Une poissonnerie (quand-même !)
Je décide d'aller à l'Office du Tourisme pour me renseigner où trouver les costumes traditionnels. Pas de chance, le bureau est fermé le matin. Je vois en face un petit musée qui lui est bien ouvert. Et voilà surprise ! J'y découvre cette dame charmante en costume folklorique qui veut bien poser pour la photo. "Oui, mais il faut que j'enlève d'abord la veste". Ok, sans problème. Je suis contente de pouvoir faire ma photo.
Je lui demande de remettre sa veste pour la photo, car la veste et l'écharpe aussi font partie du costume.  

Et aussi une photo de sa coiffe. Elle m'a raconté que le costume traditionnel se porte de moins en moins. Seules les dames âgées en portent encore, mais elles sont toutes à la maison de retraite. Mais, la dame de la mercerie qui se trouve un peu plus haut dans la rue à côté du carillon le porte encore tous les jours.
J'ai trouvé la mercerie et en effet j'y rencontre la dame. Elle aussi veut bien poser pour la photo. Elle porte son costume tous les jours et se coiffe de la façon traditionnelle. Cela lui prend du temps, mais comme elle en a l'habitude cela va assez vite, m'a-t-elle dit.
Quand je regarde dans le détail son costume je vois que le tissu rouge à carreaux est fixé par des épingles. C'est tout un art de savoir mettre un costume et quelques femmes du village organisent maintenant des cours pour apprendre cette technique à la nouvelle génération. Et elles expliquent aussi ce qui peut se porter ensemble pour éviter qu'on mélange des éléments du costume de tous les jours avec celui qu'on porte pendant le deuil. Et on y apprend aussi comment arborer la coiffure traditionnelle.


En préparant cet article j'ai appris que Spakenburg organise chaque premier samedi du mois de septembre le Jour de la Pêche, où beaucoup d'habitants s'habillent en costume traditionnel et les bateaux hissent leurs voiles marron. 



A cette poissonnerie j'achète une barquette de "kibbeling", ce sont des morceaux de poisson enrobés d'une pâte et préparés dans la friture.
Installée au soleil à la terrasse de la poissonnerie je déguste cette spécialité hollandaise, contente de ma visite et des photos que j'ai pu faire.


* Je n'avais pas pris la peine de faire des recherches pour comprendre à quoi correspondaient ces maisons étroites, mais c'est ma soeur aux Pays-Bas qui vient de me donner l'explication. Il s'agit donc de fumoirs pour le poisson. Voici une photo de l'intérieur d'un fumoir.


jeudi 25 février 2016

Savoureuse soupe au miso de Jamie Oliver



Quand je suis tombée sur cette recette de Jamie Oliver j'avais la chance d'avoir déjà tous les ingrédients à la maison : il me restait quelques champignons de Paris rosé, je venais d'acheter du chou kale pour une autre recette et j'ai réservé quelles feuilles pour cette recette. Du gingembre j'en ai toujours au congélateur. Le nori cela fait un moment que j'en avais acheté pour faire des sushis, mais jamais préparés ... et pour le reste des ingrédients, ils font partie de mon stock habituel. Ah, non j'ai dû acheter les radis. Je n'avais pas d'enoki, ces jolis petits champignons, mais je ne pense pas qu'ils aient vraiment manqué à la saveur de la recette.

Ingrédients :

150 g de riz sauvage mélangé 
20 g de cèpes séchés
1 oignon rouge
huile de sésame
5 cm de gingembre
1 càc bombée de pâte miso
800 ml de bouillon de poule
6 radis
vinaigre de riz ou vinaigre blanc
sel de mer
200 g de blanc de poulet sans peau
1 poignée de feuilles de kale
1 feuille de nori
150 g de champignons exotiques (enoki, shiitake, champignons de Paris rosé)

Préparation :

Cuire le riz selon les indications sur l'emballage, puis égoutter
Réhydrater les cèpes dans de l'eau chaude, j'y ai ajouté les shiitake séchés
Couper l'oignon en 8 et faire revenir dans 1 càc d'huile de sésame jusqu'à ce qu'il soit bien doré
Ajouter ensuite le gingembre coupé en julienne, la pâte miso, le bouillon et les cèpes et shiitakes émincés ainsi que l'eau de trempage filtrée
Couvrir et laisser mijoter à petit feu pendant 20 minutes
Couper les radis en 2 et laisser mariner dans le vinaigre avec un peu de sel de mer
Couper le poulet en lanières, couper la feuille de nori en morceaux et enlever la nervure centrale de chou kale que vous aurez coupé grossièrement
Couper les champignons frais en morceaux, laisser les enoki entiers
Mélanger tous ces ingrédients à la soupe et laisser cuire encore 4 minutes
Au fond de chaque bol mettre un peu de riz, ajouter les radis égouttés et couvrir avec le bouillon.

J'ai beaucoup apprécié cette recette. Il m'en reste un peu pour demain que je servirai en verrine en entrée.

mardi 23 février 2016

Galice et Portugal - Poio


Vendredi soir 16 octobre 2015 

Nous terminons la journée avec une visite du monastère Mercédaires de Poio, de style Baroque galicien. J'avoue que la visite des églises n'est pas vraiment ma passion. J'apprécie la beauté, mais cela s'arrête à ça. 

Et bien sûr St.-Jacques ne manque pas ici.


Par contre cette statue m'a fait sourire. Il s'agit de Sante Matilda de Hackeborne dont le coeur est transpercé par une tige métallique.

Nous avons pu y découvrir une galerie de mosaïques de 80 mètres de long représentant le chemin de Compostelle de Paris à St.-Jacques de Compostelle. 

Notre Dame de Paris



La Cathédrale de St.-Jacques de Compostelle


A l'extérieur un énorme silo ou horreo. Il semblerait qu'il soit le plus grand du monde. La population devait donner une partie de leur récolte à la clergé, ce qui explique les dimensions.


dimanche 21 février 2016

Filet de porc sicilien au Marsala de Jamie Oliver

Dans cet épisode de 15 minute meals Jamie Oliver sert avec la viande du riz aux cèpes et du chou avec brocoli. J'ai juste préparé la recette de la viande.

Ingrédients :

1 filet de porc
fleur de sel
1 càc de coriandre moulue
1 càc bombée de paprika doux
huile d'olive
1 petit oignon rouge
10 feuilles de sauge
1 lampée de Marsala
70 ml de crème fraîche

Préparation :

Couper le filet de porc dans le sens de la longueur et ouvrir comme un livre
Aplatir la viande avec le poing
Frotter la viande avec le gros sel, la coriandre et le paprika
Cuire la viande dans 1 càs d'huile d'olive, en retournant régulièrement jusqu'à ce qu'elle soit dorée et cuite
Émincer finement l'oignon rouge et ajouter à la viande ainsi que les feuilles de sauge, cuire quelques minutes avec la viande
Ajouter le Marsala et faire flamber
Réserver la viande sur une assiette et couper en tranches de 1 cm
Ajouter la crème à la sauce (et quelques cuillerées du bouillon des légumes)
Servir la viande avec la sauce et verser éventuellement 1 càc de crème sur la viande.

vendredi 19 février 2016

Naples 2015 - Sight seeing avec Maria Christina et le Fast LoVe Food

Retour à mercredi journée

Mercredi soir 23 septembre 2015

Je crois que ce fut sur le bateau de Naples à Capri (ou Ischia) que nous (Claudine et moi) avions rencontré Maria Christina en 2014. Pendant le trajet nous avions sympathisé et elle nous avait gentiment proposé d'être notre guide. Comme nous avions déjà notre planning complet, nous n'avions pu accepter sa proposition, mais nous avons échangé nos adresses et si un jour on devait revenir à Naples on la contacterait sans faute. Et c'est ce Claudine et moi avons fait en 2015 ! Même si elle avait son agenda bien rempli au moment de notre séjour elle a trouvé un créneau pour nous accompagner une fin d'après-midi en voiture pour visiter les alentours de Naples. 

Comme nous avions marché toute la journée cette balade en voiture nous allait à merveille ! Le seul inconvénient est que je n'aie pu faire que très peu de photos.
Pendant le trajet Maria Christina a commenté tous les lieux où l'on passait. Elle est une encyclopédie parlante ! Ce fut pour moi un très bon exercice d'italien. 


Nous avons longé la côte à l'ouest de Naples jusqu'à Bacoli avec un arrêt à mi-chemin entre Baia et Bacoli où j'ai pu faire ces quelques photos.


Maria Christina



Au retour Maria nous a déposées à une station de métro et nous avons rejoint le quartier de notre hôtel.

Le premier jour de notre arrivée à notre hôtel nous avions remarqué qu'il y avait une petite fête assez animée dans la rue et comme nous étions un peu curieuses nous nous y étions rendues pour voir ce qui s'y passait. Ce soir-là un petit restaurant fast food venait d'ouvrir et offrait à leurs invités un apéro dînatoire. On nous avait fait signe de nous servir des gourmandises et nous avions accepté avec plaisir. A vrai dire nous avions un peu honte de nous être incrustées et pour cela nous nous étions promis d'y retourner pour y prendre un repas. Donc après notre balade avec Maria Christina nous avons pris notre repas du soir au Fast LoVe Food et nous ne l'avons pas regretté. Les jeunes qui venaient d'ouvrir ce petit restau étaient heureux de nous revoir et se sont mis en quatre pour nous servir. Par la suite nous y sommes retournées plusieurs fois en entraînant d'autres  personnes de notre groupe de voyage.

Vous pouvez y composer votre repas : vous choisissez votre viande, votre garniture de légumes grillés et éventuellement des frites.

Pour un petit repas sans prétention, par cher et servi avec amour par ces jeunes enthousiastes je peux vous recommander le Fast LoVe Food.

mercredi 17 février 2016

Tarte multicolore aux fleurs de légumes


Quand je vais chez le coiffeur je me cultive ! A moi les magazines people que je ne lis que dans la salle d'attente du médecin ou chez le coiffeur. Et encore, chez le médecin il n'y a que de vieux magazines chiffonnés, mais chez le coiffeur il y a toujours les derniers numéros des magazines qui nous dévoilent les potins de stars. Une fois par mois je suis imbattable sur les divorces, mariages et secrets des célébrités. Enfin, plaisanterie à part, je tourne vite les pages pour arriver à la rubrique recettes bien sûr. Il y a quelques mois je suis tombée sur cette recette qui me plaisait à cause de sa présentation multicolore.

Dès que j'ai trouvé des courgettes jaunes j'ai préparé la recette.


Ingrédients :

1 pâte brisée
1 fromage ail et fines herbes
2 courgettes vertes
1 courgette jaune
2 carottes
2 oeufs
10 cl de crème liquide
sel et poivre

Préparation :

Préchauffer le four à 180°
Rincez et séchez les légumes. Avec un épluche-légumes ou une mandoline taillez-les en longs et fins rubans dans la longueur.
Déroulez la pâte dans un moule à tarte. Superposez 2 à 3 rubans d’un même légume et roulez pour former une fleur. Rangez-les sur la pâte.
Mélangez le fromage avec les œufs battus et la crème. Salez, poivrez et versez entre les fleurs de légumes. Enfournez pour 35 à 40 min. Servez chaud ou tiède.


lundi 15 février 2016

Tapas au Château de Rey à Canet en Roussillon


Cathy et Philippe Sisqueille du Château de Rey savent mettre en valeur leur domaine. Ils organisent régulièrement des dégustations de vin notamment à l'approche des fêtes de fin d'année et les mercredis en juillet et août.
Ce fut une belle occasion d'y amener mes petites filles le 29 juillet à une soirée tapas animée par le groupe Gipsy Dandy. (Est-ce que j'ai bien reconnu Olivier Martinez du groupe Kanelé ?)
Pour nous bien sûr du vin et pour les filles une limonade.

Ce sont de beaux souvenirs de vacances !