Nombre total de pages vues

jeudi 17 janvier 2019

Roulé de dinde, sauce aux olives noires

  • Ingrédients :

  • 4 fines escalopes de dinde
  • 4 fines de jambon fumé
  • 1 poignée d'olives noir dénoyautées
  • 1 scamorza fumée
  • 400 g de coulis de tomates
  • 10 cl de marsala
  • 2 tomates
  • 1 oignon
  • 4 branches d’origan frais
  • 2 cuil. à soupe d’huile d'olive
  • en option 2 poignées de roquette
  • Sel et poivre du moulin

Préparation :

  • Tapez la viande pour bien l’aplatir, salez et poivrez
  • Découpez en tranches la scamorza
  • Déposez 1 tranche de jambon sur chaque escalope puis 2 tranches de scamorza et parsemez d’origan effeuillé
  • Roulez les escalopes sur elles-mêmes et fermez avec des piques en bois
  • Hachez les olives noires et l’oignon
  • Faites-les revenir dans une poêle avec l’huile d’olive et déglacez au marsala Ajoutez le coulis et les tomates coupées en dés
  • Mettez à cuire les roulés dans la sauce pendant 10 min. Servez-les avec un peu de roquette fraîche.

  • Recette de Luana Belmondo


mercredi 16 janvier 2019

Gratin de poireaux

J'ai trouvé cette recette sur le blog de ma soeur. La cuisinière hollandaise préparait dans le passé les légumes toujours pareil : avec de la noix de muscade et elle liait le jus dégagé par les légumes avec de la Maïzena. Les temps ont changé, on cherche à varier pour apprécier davantage les légumes. Quand je fais mes courses, ce qui me séduit le plus c'est de me balader dans le rayon légumes. Je dois prendre sur moi pour ne pas en acheter trop. Alors voici une petite recette toute simple, comme savent le faire les italiens : peu d'ingrédients pour un résultat savoureux.

Ingrédients :

1 kg de poireaux nettoyés
150 gr de crème fraîche 
120 gr de fromage Montasio*
mélange d'herbes : sauge, romarin, persil , thym
beurre
sel et poivre



Préparation :

Préchauffer le four à 220°
Couper les poireaux en deux dans le sens de la longueur et cuire "al dente" dans de l'eau salée
Égoutter et sécher sur du papier absorbant
Déposer les poireaux dans un plat à gratin beurré
Couvrir avec des tranches de fromage * j'ai utilisé de la scamorza affumicata 
Ajouter le mélange d'herbes émincées et verser la crème sur la préparation
Enfourner pendant 20 minutes. 

Une recette de la Cucina Italiana

mardi 15 janvier 2019

Estouffade de poireaux, tomates, pommes de terre et œufs

Ingrédients :



4 oeufs

2 càs d'huile d'arachide
600 g de pommes de terre grenaille
1 poireau
1 bocal de poivrons grilles (295 g)
2 càs de picadillo*
350 g de sauce tomate
coriandre fraîche

Préparation :

Cuire les œufs pendant 8 minutes, refroidir, écailler, en couper en deux dans le sens de la longueur
Cuire les pommes de terre coupées en deux dans l'huile en les retournant régulièrement
Nettoyer en émincer le poireau en rondelles
Couper les poivrons en lanières
Ajouter le poireau et le picadillo aux pommes de terre et cuire ensemble pendant 2 minutes
Ajouter les poivrons et la sauce tomate, couvrir et laisser mijoter pendant 2 minutes
Saler et poivrer
Poser les moitiés d’œufs dessus et parsemer de feuilles de coriandre (je n'en avais pas).

*Le picadillo est un plat mexicain épicé. Il existe des épices "picadillo", mais bon, on ne va pas acheter encore un pot d'épices qu'on n'utilise qu'une seule fois dans sa vie. Il suffit de faire son propre mélange dpaprika, ail, chili, origan, cumin,poivre, paprika fumé, cannelle... 

Recette du magazine Allerhande d'Albert Heijn

lundi 14 janvier 2019

Linguine citron parmesan

Une recette si simple, mais si savoureuse. Chaque fois je m'étonne devant les effets des zestes et du jus de citron dans la préparation d'une recette. Dernièrement j'ai préparé une purée de pommes de terre aux petits pois à laquelle j'ai ajouté un zeste de citron. Quel raffinement ! 

Essayez cette recette tellement simple, bon marché, mais succulente. Vous m'en donnerez des nouvelles !

Ingrédients :

300 g de pâtes (linguine ou spaghetti)
2 citrons non traités
1 gousse d'ail
150 g de petites courgettes
2 càs d'huile d'olive
1 càs de crème fraîche liquide
parmesan coupé en copeaux
sel et poivre

Préparation :

Pelez et hachez finement la gousse d'ail, mettez-la dans une sauteuse, versez l'huile et râpez finement au-dessus le zeste d'1 citron
Râpez le zeste du 2me citron et réservez
Posez sur un feu modéré pendant 2 minutes, versez la crème et le jus des citrons filtré, tournez et laissez sur feu doux
Pendant ce temps, faites cuire les pâtes dans un grand récipient d'eau salée, jusqu'à ce qu'elles soient al dente (vérifiez le temps de cuisson indiqué sur l'emballage)
Éliminez le pédoncule des courgettes, râpez-les finement et réservez
Lorsque les pâtes sont cuites, égouttez-les aussitôt
Versez-les dans la sauteuse, tournez-les dans la sauce et ajoutez les courgettes râpées
Retirez la sauteuse du feu, râpez au-dessus le zeste du second citron, poivrez, servez aussitôt et répartissez sur les pâtes les copeaux de parmesan
Vous pouvez en option ajouter au moment de servir de minces lamelles de jambon de Parme.

Recette du magazine Régal n° 51 

dimanche 13 janvier 2019

Oeuf au topinambour et émulsion parmesan à la sauge


Voici une recette de Jean-Louis Nomicos, chef étoilé Michelin du Restaurant des Tablettes qui a pris les commandes du Restaurant Le Frank de la Fondation Louis Vuitton. Ma présentation de la recette est bien sûr minable par rapport à la délicatesse de celle du chef. Mais, mis à part cela j'ai apprécié le goût raffiné de la préparation à base d'ingrédients bon marché.

Ingrédients :

4 œufs

Pour la purée :

500 g de topinambours épluchés
50 cl d'eau
50 cl de lait
50 g de beurre
sel

Pour l'émulsion :

100 g de parmesan
5 cl de crème liquide
10 cl de lait
2 feuilles de sauge fraîche

Pour l'accompagnement :

3 oignons doux des Cévennes
1 branche de thym
1 pincée de sucre
sel et poivre

Préparation :

Faites cuire les topinambours coupés en dés dans 50 cl d'eau, 50 cl de lait et du sel
Égouttez, mixez avec 50 g de beurre et ajoutez du liquide de cuisson à votre goût
Faites caraméliser à l'huile d'olive les oignons doux des Cévennes émincés avec 1 branche de thym, 1 pincée de sucre, sel et poivre
Faites cuire 4 œufs mollets
Faites chauffer au bain-marie le parmesan râpé, la crème liquide, le lait et les feuilles de sauge fraîche
Recouvrez de film étirable et laissez infuser au chaud 1 heure
Mixez à l'aide d'un mixeur plongeant
Répartissez la purée de topinambours dans 4 assiettes, cassez un oeuf mollet dans chacune et recouvrez d'emulsion au parmesan
Servez avec des croûtons au romarin* et les oignons doux.

J'ai servi la recette sans les croûtons mais avec les oignons confits.

Recette du magazine Régal N° 63

samedi 12 janvier 2019

Salade de chou-fleur rôti et noisettes


Une amie m'avait donné je ne sais combien d'exemplaires du magazine Régal, d'autres amies me donnent d'autres magazines, mais je ne peux vraiment pas tout garder. Mais j'adore les feuilleter et je finis par choisir les recettes qui me parlent le plus, je les découpe et de temps en temps je pioche dedans pour en préparer une. Cette recette de chou-fleur dans le magazine Régal m'a vraiment plu et je peux vous la recommander si vous aimez varier vos recettes de légumes. Pour d'autres recettes que j'ai déjà préparées de ce magazine, cliquez ici.

Ingrédients :

1 chou-fleur
30 g de noisettes décortiquées (avec la peau)
les graines de 1/2 grenade
1 branche de céleri
8 brins de persil plat
5 càs d'huile d'olive
1 càs de vinaigre de xérès
1 càs de sirop d'érable
1/2 càc de quatre-épices
1/2 càc de cannelle
sel et poivre

Préparation :

Préchauffez le four à 200°
Séparez le chou-fleur (600 g environ) en tout petits bouquets (ou mixez-les légèrement)
Mélangez-y 3 càs d'huile d'olive
Salez et poivrez
Étalez sur une plaque recouverte de papier cuisson
Enfournez 25 min en mélangeant deux fois
Versez dans un saladier
Baissez le four à 150°
Éparpillez les noisettes sur la plaque
Enfournez 15 minutes
Laissez tiédir puis concassez-les grossièrement
Mélangez-les au chou-fleur également tiédi
Ajoutez les graines de grenade, la branche de céleri effilée et coupée en morceaux et les feuilles de persil
Assaisonnez du reste d'huile, de vinaigre de xérès, de quatre-épices et de cannelle
Mélangez
Rehaussez au besoin de sel et de poivre
Servez à température ambiante.

Recette du magazine Régal N° 51

vendredi 11 janvier 2019

Haricots rouges à la créole


Ingrédients :

  • 250 g de haricots rouges en conserve rincés
  • 2 oignons
  • 3 gousses d'ail
  • 2 càs d'huile
  • 1 morceau de gingembre frais
  • 3 branches de thym
  • 2 feuilles de laurier
  • 2 baies de Jamaica écrasées
  • 1 càc de Jamaica Jerk
  • 1 cuillère à café de curcuma
  • 1 piment rouge frais
  • 1/2 poivron vert en cubes 
  • 1 pincée de gros sel
  • sel, poivre

Préparation :

Écraser les gousses d'ail, le gingembre, le piment et le gros sel au pilon dans un mortier pour obtenir une pâte
Couper finement les oignons
Dans une  marmite en fonte chauffer 2 cuillerées d'huile avant d'y incorporer les oignons et laisser légèrement dorer
Faire revenir alors le mélange d'épices écrasées ainsi que le curcuma dans la casserole
Ajouter les haricots rouges, le thym et les feuilles de laurier, les baies de Jamaica et le Jamaica Jerk et un verre d'eau
Laisser cuire une quinzaine de minutes en veillant à remuer de temps en temps et en écrasant délicatement environ 1/3 des haricots
Saler, poivrer

On peut manger ce plat seul ou accompagné d'un riz nature

jeudi 10 janvier 2019

Restaurant Le Coq à l'Âne à Latour de France (66)

Quand nous avons une réunion du conseil d'administration de l'Association Dante Alighieri elle se tient d'habitude à notre siège à Perpignan. L'année dernière notre professoressa d'italien nous a proposé de la tenir chez elle à la maison et de déjeuner ensuite au restaurant dans son village. L’initiative a été appréciée par tous et en plus le restaurant choisi "Le Coq à l'âne" était vraiment très sympathique. Il n'y a pas beaucoup de choix au menu, mais c'est plutôt bon signe.

Quand j'ai vu en entrée du maquereau fumé, je suis tombée sur le c.., car le maquereau fumé est plutôt rare en France. Je le ramène toujours de Hollande. J'ai posé la question au propriétaire du restaurant qui m'a dit qu'il le faisait venir en effet de Hollande ! Je me demandais comment il a connu cette spécialité hollandaise, il m'a répondu qu'il était d'origine batave ! En effet, son nom de famille ne trompe pas !
La plupart des vins sont de vignerons du village ou des alentours. Le propriétaire est également caviste et les gens du village se trouvent autour d'un verre dans le bar. Le tout ensemble crée cette bonne ambiance que j'ai appréciée. 
Rillettes de maquereau fumé, chou rave et pomme râpée

Boulettes de bœuf, sauce tomate, purée et salade verte

Salade pomme et glace chocolat blanc
Ce petit restaurant sympa mérite mon carnet de bonnes adresses. L'ambiance, le service, la simplicité des plats, les bons vins et... bien sûr je suis une peu chauvine, le patron a du sang hollandais comme moi. Et entre compatriotes on se soutient. Rien de plus normal !

mercredi 9 janvier 2019

Feta au four




Je ne sais pas vous, mais moi il me reste souvent un morceau de feta au frigo. Je l'ai utilisé à moitié pour une salade, et puis il me reste un morceau. Alors je vous propose cette petite recette qui vous aidera à ne pas jeter des restes !

Une autre possibilité est de la congeler. On peut la raper sur une salade de tomates par exemple.

Ingrédients :

200 g de feta
1 c. à soupe d’huile d’olive vierge extra
1 c. à soupe de feuilles d’origan grossièrement hachées
¼ de c. à café de paprika doux
¼ de c. à café de poivre noir du moulin

Préparation :

Préchauffez le four à 200 °C.
Placez la feta dans un petit plat à four et recouvrez-la d’huile d’olive puis des autres ingrédients.
Couvrez la feta et faites-la cuire 10 minutes environ jusqu’à ce qu’elle soit cuite à cœur.
Servez-la tiède avec des tranches de baguette et des olives noires dénoyautées, si vous le souhaitez.

mardi 8 janvier 2019

Vietnam - Hoi An (2)

Vendredi 21 septembre 2018 après-midi (suite)



Pendant que le bus transporte nos bagages à l'hôtel nous traversons Hoi An à pied. Du fait de l'interdiction des véhicules à moteur dans la vieille ville, le silence qui règne à Hôi An n'est pas le moindre des charmes du lieu. Une atmosphère feutrée, une rivière au bord de laquelle des restaurants permettent de s'attabler à la tombée du soir, ce que je n'ai pas manqué de faire.
Le temple chinois Quang Trieu
Ce temple a été construit et Chine et assemblé à Hoi An.
Fontaine avec dragon



Le temple possède des dispositifs de prière/offrandes en forme de cône rouges suspendus au plafond avec à l'intérieur des messages manuscrits.



Quand j'ai vu cet éléphant j'ai pensé tout de suite à ma sœur en Hollande qui a à peu près le même en plus petit. Il se trouve dans la chambre d'amis où je dors quand je suis en chez elle. 
Nous continuons notre balade à travers les rues décorées partout de lanternes, ce qui est très spécifique pour Hoi An.

Les 4 photos suivantes ne sont pas de moi. Quand nous avons visité la Maison Tan Ky, il y avait beaucoup de visiteurs, il faisait chaud, on se bousculait, et j'ai raté mes photos. J'ai emprunté celles-ci à quelqu'un sur internet.

La Maison Tan Ky
L’ancienne maison de Tan Ky est un exemple presque parfait de la résidence d’un 18ème marchand dans cette ville portuaire commerçante majeure. Elle a été construite en 1741, où ont vécu 7 générations de la famille. À partir de la deuxième génération, elle a été nommée Tan Ky pour le commerce des produits agricoles. 




Le long de la rivière Thu Bon nous découvrirons le soir une multitude de restaurants.
Au premier plan une jeune fille en uniforme scolaire

En route pour notre hôtel nous passons par le marché qui se trouve à proximité.

Quand je vois cette variété de légumes que je ne connais pas, j'ai envie de me lancer dans la cuisine vietnamienne, surtout depuis que j'ai découvert une épicerie vietnamienne bien achalandée à Perpignan.



Les fruits du dragon étaient souvent servis au petit déjeuner parmi beaucoup d'autres fruits

Notre guide nous présente une vendeuse d’œufs incubés dont le fœtus est déjà formé. On le sert avec un mélange de sel et poivre et du jus de citron vert.

Je l'ai goûté. Contrairement à ce qu'on aurait pu croire, le goût n'était pas répugnant, il avait tout simplement le goût d'un jaune d’œuf.

Chaque année, les enfants attendent avec impatience le Têt Trung Thu, «leur» Fête de la Lune, qui tombe le 15e jour du 8mois lunaire, Avec le Têt Nguyên Dan ou Nouvel An traditionnel, le Têt Trung Thu ou Fête de la mi-automne est une des plus grandes fêtes traditionnelles vietnamiennes. Les enfants recevront des cadeaux, goûteront toutes sortes de friandises et déambuleront jusque tard en soirée dans la ville illuminée.





Restaurant Tu Anh
Notre guide nous recommande un restaurant près de l'hôtel au bord de la rivière, cet établissement est fréquenté par la population locale. Le soir je m'y suis rendue avec un couple de covoyageurs.
Nous avons commandé plusieurs plats que nous avons partagés entre nous. Chaque plat coûte environ 120 000 dongs, soit un peu plus de 4 € ...


Un petit groupe d'enfants déguisés entre dans le restaurant et demande aux propriétaires la permission d’effectuer la danse du lion ou de la licorne. Si cela est convenu, les enfants montent un spectacle qui est censé apporter de la chance et de la fortune. Par la suite, les propriétaires donneront de l’argent aux enfants en signe de gratitude.



A suivre ...