Nombre total de pages vues

mercredi 22 février 2017

Déjeuner champêtre des Amis du Vieux Canet

Le 19 juin l'Association Les Amis du Vieux Canet a organisé un déjeuner champêtre pour clôturer la saison 2015/2016. De nombreux membres se sont déplacés pour assister à ce repas. J'y ai revu pas mal de personnes que j'avais rencontrées à l'occasion des voyages en Russie et Grèce.
Les festivités avaient lieu dans l'aire de pique-nique à côté de l'Arboretum.

2 énormes pains bien  appétissants accompagnaient le repas
Et voici le menu :

Apéritif muscat
Moules grillées
Porcelet à la broche avec ses légumes
Camembert à la braise
Fougasse géante et café
Le tout bien sûr arrosé généreusement de vin rosé et rouge
Les porcelets


Moules aux poivrons




Pommes de terre aux poivrons


Camembert braisé


Et pour terminer cette superbe fougasse


Le repas fut assuré par le traiteur  A la Broche 66
Après le repas il y avait la possibilité de se dégourdir les jambes sur la piste de danse.

lundi 20 février 2017

Soupe d'endives

J'ai trouvé cette recette dans un vieux numéro du magazine hollandais Allerhande. Comme je veux petit à petit me débarrasser d'un énorme tas des ces magazines, je les feuillette une dernière fois et je découpe juste quelques recettes qui retiennent mon attention, dont celle-ci. Elle est du chef Jan de Wit du restaurant "Le Restaurant" à Amsterdam qu'il a fermé récemment, mais il annonce en décembre 2016 sur Facebook qu'il a l'intention de le ré ouvrir prochainement. Dans l'article qui introduit cette recette il raconte qu'il s'agit d'une vieille recette qu'il maintient toujours sur sa carte.
Cela m'a intriguée et même si la liste des ingrédients est assez conventionnelle (endives, roquefort et noix) sa recette m'a quand même séduite. Après l'avoir préparée je peux dire que je l'ai beaucoup appréciée.

Ingrédients :

1 kg d'endives
1 échalote
2 tranches de jambon cuit
25 g de beurre
125 ml de bouillon de boeuf
250 ml de crème
25 g de roquefort
4 noix
sel et poivre

Préparation :

Nettoyer et couper les endives en petits morceaux
Émincer l'échalote
Couper le jambon en petits morceaux
Faire fondre l'échalote pendant 2 minutes dans le beurre
Ajouter le jambon et mélanger
Ajouter les endives, l a crème et le bouillon et porter à ébullition
Réduire le feu et laisser cuire à feu doux pendant 15 minutes
Entre temps couper le roquefort en menus morceaux et hacher les noix
Mixer la soupe à l'aide du mixeur plongeant, puis passer la soupe au tamis afin d'obtenir un mélange velouté
Réchauffer la soupe et vérifier l'assaisonnement
Servir dans les assiettes et parsemer de roquefort et de noix

samedi 18 février 2017

Balade à Zutphen (Pays-Bas)

Ma soeur m'a suggéré une visite de la ville de Zutphen. Nous y sommes allées en voiture et à l'arrivée juste à côte du parking on est tombées sur un stand de hareng. Alors je n'y échappe pas : il m'en faut un sans faute ! Avec un petit pain blanc mou et des oignons. Rien que d'y penser j'ai l'eau à la bouche.


L'église Sint Walburgiskerk
Nous avons fait une visite guidée organisée par l'Office du Tourisme pour 5 € per personne. Notre balade a démarré au centre de la ville. Zutphen, une ville hanséatique, est l'une des plus anciennes villes de la Hollande.
Nous faisons une halte à la boutique/musée Het Snoepje (le Bonbon). La boutique est aménagée à l'ancienne et on peut y acheter plus de 200 sortes de bonbons hollandais d'antan, mais également les belles boîtes métalliques de réglisse calabrese Amarelli ainsi que les boîtes nostalgiques italiennes Leone. Pendant la visite on n'a pas eu le temps de faire des achats et on s'était promis d'y retourner à la fin de la visite guidée. Sauf que...après avoir marché des kilomètres nous n'avons pas eu le courage d'y retourner.



Les villes hanséatiques hollandaises, fondées à une époque où Amsterdam était encore seulement une petite place, visaient à développer les échanges et le partage des connaissances. Zutphen en est un bon exemple et cela se voit aux beaux restes des 14e et 15e siècles. Habituellement proches de l'eau, parce cela était important pour le transport, elles ont un passé riche, de magnifiques monuments et des façades uniques. impose.
Berkelpoort
Cette porte d'eau faisait partie de la muraille de la ville.
Agnietenhof

A Zutphen on peut trouver plusieurs cours très paisibles, loin du bruit de la ville. Nous en avons visité plusieurs. Ici l'Agnietenhof, la cour d'Agnès, qui était habitée par des femmes pieuses.

Deux maisons dans la rue Geweldigershoek, à gauche la maison la plus petite de la ville
Luthershofje
Les maisons dans cette cour étaient destinées aux pauvres.

Broederenkerk
Cette église est une des rares églises monastiques bien conservées aux Pays-Bas. Aujourd'hui cette église héberge une magnifique bibliothèque.
La bibliothèque dans une église

Spiegelstraat 13 où sont conservées les archives de la ville

Dans la rue Heukestraat on fabriquait la poudre pour puddings




Restaurant Bodega Wijnhuistoren



Armenhage

La boutique De Pelikaan existe depuis plus de 200 ans est spécialisée en thé et café qu'on peut aussi consommer sur place. Mais on peut y trouver beaucoup d'autres articles typiquement hollandais : gâteaux, chocolats et bonbons.
Il y a bien plus à visiter à Zutphen. Ici je vous ai donné un petit aperçu. Sachez qu'en dehors d'Amsterdam, Volendam, Keukenhof, etc. il y a beaucoup d'endroits magnifiques, peut-être moins connus par les touristes, à visiter. A bon entendeur ...

jeudi 16 février 2017

Trinxat


On en apprend tous les jours. Moi, qui pensais que le "stamppot" était un plat typiquement hollandais, voilà que l'année dernière j'ai découvert qu'on le prépare aussi chez nous, précisément en Cerdagne dans le massif des Pyrénées. D'abord qu'est ce que c'est que le "stamppot" ? Il s'agit de pommes de terres écrasées avec un autre ingrédient comme par exemple du chou kale, ou un mélange de carottes et oignons, ou de la scarole, ou de la choucroute ou même des pommes. Vous trouverez plusieurs recettes de stamppot hollandais ici.

C'est lors d'une balade en montagne que j'ai découvert le Trinxat, le stamppot catalan et je m'étais promis que je préparerais un jour ce plat à la maison. Le temps s'y prêtait, il faisait froid donc je me suis lancée. C'est une recette toute simple et réconfortante. Je l'ai améliorée un peu en rajoutant à l'écrasé de pommes de terre et de chou vert des lardons en plus des tranches de ventrèche qu'on pose dessus.

Ingrédients :

1 chou vert
600 g de pommes de terre
12 tranches de ventrèche
sel et poivre
(en option des lardons)

Préparation :

Laver le chou, le débarrasser des parties dures et couper les feuilles en morceaux
Éplucher les pommes de terre en couper en deux
Porter de l'eau à ébullition, y plonger le chou et ensuite les pommes de terre, saler et poivrer
Pendant ce temps dans une poêle faire rissoler les lardons, réserver
Dans la même poêle faire rissoler les tranches de ventrèche, réserver
Égoutter les légumes quand ils sont cuits, laisser sécher un peu dans le faitout sur feu doux
Écraser les légumes de préférence avec un stamppotstamper (!), ce qui permet d'obtenir une purée pas trop fine. Certains utilisent le presse purée, je préfère la consistance plus grossière d'un écrasé. 

Afficher l'image d'origine
Stamppotstamper

Mélanger avec les lardons rissolés. 

Ensuite il y a deux façons de dresser le trinxat, tel quel, couvert avec les tranches de ventrèche et arrosé avec le jus de cuisson du lard ou bien vous versez les légumes dans la poêle qui contient la graisse du lard et vous laisser dorer le fond ou les deux côtés.

mardi 14 février 2017

Séjour en Toscane - Food & Wine Festival à Pise

Vendredi soir 21 octobre 2016



En me promenant dans les rues de Pise j'avais déjà remarqué la pub pour le Pisa Food & Wine Festival et je m'étais dit qu'avec un peu de chance je pourrais y aller. En rentrant de Lucca avec Luisa et Evelyne elles m'ont dit qu'elles avaient envie d'y aller aussi et on s'est dit qu'avec toutes les dégustations qui étaient proposées on pourrait s'économiser un repas au restaurant... Il n'y a pas de petites économies ! Une fois sur place on nous a annoncé qu'il aurait fallu réserver la dégustation payante de tous les produits exposés et sauf désistement il n'y avait plus de place. Qu'à cela ne tienne, on a pu quand-même déguster aux stands les produits exposés. 


Ce festival annuel a lieu à la Stazione Leopolda de Pise, une des premières gares ferroviaires d'Europe aujourd'hui transformée en centre socio culturel.

Nous y avons découvert les produits de la région : huiles d'olive, fromages, charcuteries, pâtisseries, pâtes, préparations à base d'escargots, fruits et légumes, vins ... Jugez-en vous-même :




Les Pici sont des pâtes typiques toscanes que j'ai bien sûr achetées pour préparer à la maison.






Ici les spécialités à base d'escargots



Quelques bouts de fromage, de charcuteries et un verre de vin n'ont pas eu raison du petit creux à l'estomac et Luisa nous a proposé de retourner à Il Montino où nous avions déjeuné le premier jour de notre séjour.

Sur notre chemin nous passons devant ce petit commerce où l'on prépare la fameuse porchetta.  






A Il Montino nous commandons la cecina, la socca pisane, et une assiette de légumes grillés.

Et pour terminer une particularité de Pise. Au lieu d'annoncer qu'on est dans une zone Wifi, ici on parle de Wipi. Il faut savoir que Fi représente Firenze, et comme il existe une rivalité entre les 2 villes, ici on préfère parler de Wipi ... (pi = Pisa)

A suivre ...