Nombre total de pages vues

samedi 22 juillet 2017

Exposition Dalí au Musée d'Art Moderne à Céret


Musée d'Art Moderne de Céret
Le 22 juin 2017 j'étais invitée à une journée réservée exclusivement aux Médias en avant première du vernissage de l'exposition temporaire Eurêka ! consacrée à Salvador Dalí. Le jour de notre visite le musée mettait la dernière main à la mise en place des oeuvres dans les dernières salles ce qui ne m'a pas déplu. J'ai ainsi découvert un squelette à moitié déballé (à la fin de cet article). 



Ci-dessous une vidéo de TVsud d'une interview avec la directrice du musée et du commissaire scientifique de l'exposition où ils commentent le thème de cette exposition :
Interview avec Mme. Nathalie Gallissot, directrice du Musée et M. Jean-Michel Bouhours, ancien conservateur au Musée national d'art moderne, commissaire scientifique de l'exposition.

Le jour de la présentation de l'exposition aux médias nous avons eu la chance d'être guidés par M. Bouhours qui a expliqué le lien entre l'art et la science des oeuvres exposées.
Mme Nathalie Gallissot et M. Jean-Michel Bouhours
L'exposition est organisée en une série de chapitres thématiques traitant d'un domaine scientifique réinterprêté par la méthode paranoïaque-critique dalienne.
Si vous êtes intrigués par l'oeuvre de Dali ne manquez surtout pas cette exposition temporaire qui se termine le 1er octobre 2017. 
La vache spectrale
Dès son jeune âge Dalí s'est intéressé à toutes les disciplines scientifiques, de l'astrophysique à la théorie de la relativité, de la psychanalyse à la génétique et il était en quête d'immortalité. Il lie art et science.

L'Automobile fossile du Cap de Creus
J'ai pris des photos un peu au hasard des oeuvres exposées. Chaque oeuvre nécessite une explication pour bien la comprendre.
Macbeth

Fontaine et évêque

Reproduction de La Persistance de la mémoire
Dalí assimile le temps à une matière malléable, à un camembert coulant.
Composition au cygne et éléphant

Les Flammes ils appellent (Llas Llamas, llaman)

Reproduction Le Président Lincoln

Reproduction Gala nue regardant la mer
Selon l'endroit où l'on se trouve on voit Gala ou Lincoln.

Veston aphrodisiaque

Buste de femme rétrospectif


L'Angélus de Dalí inspiré par l'oeuvre de J.F. Millet. On retrouve ce thème régulièrement chez l'artiste

Équilibre intra-atomique d'une plume de cygne

A propos "Du discours sur la forme cubique" de Juan de Herrera

Mussolini
J'ignore s'il existe un lien, mais cette oeuvre m'a rappelé immédiatement la station de métro Université de Naples :
Métro Naples

On peut découvrir à l'exposition plusieurs oeuvres de Dalí comme celle ci-dessus. Sans le cylindre posé dessus on ne peut comprendre le dessin.
Dans le cylindre on aperçoit un caganer (le chieur) ! Le caganer est l’image la plus typique du Noël catalan. Ce petit personnage est souvent placé dans un coin à moitié caché dans la crèche.
La main de Dalí 

La structure de l'ADN

Boton corbata y cerezas estereoscopicas

Les objets suivants n'étaient pas encore installés au moment de notre visite.


Tout comme Pablo Picasso, Salvador Dalí avait des attachements à ce morceau de Catalogne en terre française. Le Maire de Céret a voulu faire venir Dalí  à Céret, après Picasso. Le 27 août 1965 Dalí s'est rendu à Céret et puis à Perpignan. Dalí avait choisi pour thème de sa visite la résurrection.
Le maire, M. Sageloly, a invité le Maître à emprunter un souterrain inédit, situé sous les locaux du syndicat d'initiative : Dalí a été confronté à un squelette énorme : ce tas d'os s'est métamorphosé vite pour donner naissance à une petite fille. Ce passage de la mort à la vie devait symboliser la résurrection dalinesque !!!
Par la suite Dalí en compagnie de Gala s'est rendu à Perpignan où, arrivé à la gare, il a fait sa fameuse déclaration que la gare de Perpignan était le Centre du Monde ! 

La Gare de Perpignan (Musée Cologne)
Ce tableau n'est pas exposé à Céret, mais j'ai tenu à lui donner une place dans mon article, car "El centro del mundo" est pour nous Catalans du nord (même si je ne suis qu'une catalane d'adoption) primordial pour la promotion de Perpignan. Dans ce tableau il y a beaucoup de symboles et on y reconnaîtra aussi le paysan et la paysanne de l'Angélus de Millet. 

Cette année (2017) la ville de Perpignan a inauguré sur la Place de Catalogne face à la gare la statue "Dali en lévitation" inspirée du tableau ci-dessus. 
PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/MICHEL CLEMENTZ / PERPIGNAN LE 13 JANVIER 2017 / INSTALLATION DE LA STATUE MONUMENTALE DES PRITCHARD'S / DALI EN LEVITATION PRITCHARDS6
Dali en lévitation (Perpignan)
Dalí ne s'est pas limité à la peinture, il s'est intéressé également à l'architecture, à la sculpture, au cinéma, au théâtre, à la mode, à la photographie et à la littérature. Je viens de découvrir qu'il a même écrit un livre de cuisine "Les dîners de Gala" avec de magnifiques illustrations du Maître. Et voilà encore un lien avec mon blog culinaire et la promotion de la Catalogne !
En introduction de ce livre de cuisine il nous avertit : "Si vous êtes un disciple de ces peseurs de calories qui transforment les joies d’un repas en punition, refermez ce livre, il est trop vivant, trop agressif et bien trop impertinent pour vous."

Sur internet beaucoup d'articles sont disponibles sur le Maître et sur l'interprétation de ses oeuvres. Et sur le site de l'Ina (Institut National de l'audiovisuel) de nombreuses vidéos nous permettent de revoir des interviews avec Dalí.

jeudi 20 juillet 2017

Soupe de haricots aux crevettes de Gordon Ramsay


Ingrédients :

250 g de haricots secs trempés 1 nuit dans l'eau et égouttés
1 petit oignon épluché et coupé en deux
1 carotte épluchée et coupée en deux
1 bouquet garni (brin de thym, feuille de laurier et quelques tiges de persil, attachés)
18 crevettes décortiquées et déveinées
30 cl de bouillon de volaille ou de légumes
15 cl de crème fraîche épaisse
30 g de beurre froid coupé en cubes + quelques noix pour graisser
1 poignée de ciboulette ciselée
huile d'olive pour arroser
sel et poivre

Préparation :

Dans une casserole, recouvrir d'eau froide les légumes et le bouquet garni
Faites bouillir 10 minutes puis baissez le feu
Couvrir en partie et faites mijoter, en remuant quelquefois, 1h30 à 2h jusqu'à ce que les haricots soient tendres
Ajouter de l'eau si nécessaire
Egouttez les haricots et retirez le reste
Réservez 4 càs de haricots
Mixez les haricots pour obtenir une purée lisse, en ajoutant de l'eau bouillante si nécessaire
Pour une soupe onctueuse, passez la purée au chinois
Faites blanchir 30 secondes les crevettes dans une casserole d'eau bouillante, puis égouttez-les et refroidissez-les sous l'eau froide
Coupez-les en deux
Réchauffez la purée  dans une poêle puis incorporez au fouet le bouillon et la crème et faites bien cuire
Assaisonnez
Ajoutez en fouettant le beurre
Faites sauter les crevettes et les haricots réservés avec quelques noix de beurre
Assaisonnez, ajouter la ciboulette en remuez
Dressez dans des bols chauds, versez la soupe autour et servez, arrosé d'un filet d'huile d'olive.

mardi 18 juillet 2017

Tarte fine à la tomate de Benjamin Bakir

Voici une recette entendue à France Bleu Roussillon présentée par Benjamin Bakir, Maître restaurateur du restaurant Le Galie à Prades.

Ingrédients :

2 kg de tomates plein champs de différentes couleurs, dont une partie rouges
200 g de pâte feuilletée au beurre
1/2 botte de basilic
1 gousse d'ail
1 oignon de Toulouges
1 verre de vin blanc sec
2 càs de concentré de tomates
huile d'olive
sel et poivre

Préparation :

Préchauffer le four à 180°
Précuire la pâte entre 2 feuilles de papier sulfurisé pendant 20 minutes
Monder les tomates rouges 
Concasser et réduire les tomates rouges en coulis avec la moitié de l'oignon, l'ail, le concentré de tomates et le vin, saler et poivrer
Faire un tartare avec les tomates des autres couleurs, ajouter le basilic, l'huile d'olive, l'autre moitié d'oignon, saler et poivrer et laisser macérer
Couvrir la pâte avec le coulis et poser le tartare de tomates dessus
On peut décorer avec des gambas coupées en deux ou du jambon serrano
Finir la cuisson au four environ 20 minutes.

dimanche 16 juillet 2017

Toscane - Florence (2)

Samedi 22 avril 2017

Basilica Santa Croce
Aujourd'hui nous avons une visite guidée de Florence. Il faut préciser que ce voyage organisé avait comme but de faire un aperçu global de la Toscane et de donner envie aux voyageurs d'y retourner pour approfondir la découverte de cette région. Nous avons donc visité, comme je m'en doutais, les highlights de Florence. Nous avons à peine visité les monuments à l'intérieur, sauf ceux dont l'entrée était gratuite.
Basilica Santa Croce

La statue de Dante Alighieri devant la basilique

Il Palazzo dell'Antella à la Piazza Santa Croce
La façade de ce bâtiment est remplie de figures allégoriques (putti).
Palazzo vecchio
Ce palazzo est actuellement l'Hôtel de ville de Florence, chef lieu de la Toscane.
A l'origine il portait le nom de Palazzo della Signoria et était le siège du gouvernement de la République florentine. En France j'avais vu à la télé une série sur les Medicis et souvent on nous a montré ce lieu où les Medicis faisaient leur loi.

D'ailleurs devant cet édifice se trouve la statue de Cosimo de Medicis.
Sur la Piazza della Signoria se trouve la Loggia dei Lanzi où sont rassemblées un nombre impressionnant de statues. Pour la plupart ce sont des copies, les originaux se trouvant dans des musées.

Hercule et Cacus à l'entrée du Palazzo Vecchio

L'entrée du Palazzo Vecchio
Piazzale degli Uffizi
A gauche on distingue la file d'attente devant le musée Galleria degli Uffizi. Je ne sais quelle est la meilleure époque pour visiter ce musée. Sur le site du musée on recommande la visite à l'heure du déjeuner. Même avec un ticket coupe-file il y a une longue attente. Quand j'ai visité Florence en 2010 c'était pareil. A mon regret je n'ai donc jamais visité ce musée.

Beaucoup de promeneurs sont passés devant cette statue sans s'apercevoir qu'il s'agissait d'une statue humaine. Lors de mon passage en 2010 il y en avait beaucoup, les uns plus impressionnants que les autres. Ci-dessous Cupidon.
Nous nous dirigeons ensuite vers le Ponte Vecchio en passant par cette ruelle.

Ponte Vecchio
Toutes les boutiques sur ce pont sont des bijouteries de luxe.
Ponte Vecchio

Ponte Vecchio
La visite de l'Eglise Orsanmichele est gratuite, donc profitons-en.

Eglise Orsanmichele





Nous terminons notre visite guidée par la Piazza del Duomo où l'on peut admirer la cathédrale Santa Maria del Fiore.




Ici aussi il faut faire la queue pour acheter un sandwich lampredotto. C'est un « plat pauvre » typique de la cuisine florentine, constitué par la caillette, qui est l'une des quatre poches de l'estomac des bovins.
Sandwich Lampredotto

Focaccia ripiena

Ma soeur et moi avons une aversion contre les tripes et nous avons préféré commander une focaccia ripiena à la librairie de Feltrinelli à la Piazza Repubblica. Une adresse que je peux vous recommander.

A la même place se trouve une belle carte tactile du centre historique de Florence. Elle permet aux non voyants de découvrir la ville.
Corridoio Vasariano

Ce passage protégé et couvert était emprunté par les Medicis pour se rendre du Palazzo Vecchio au Palazzo Pitti qui se trouve de l'autre côté de l'Arno. La construction, commanditée par Cosimo de Medicispermettait à la riche et puissante famille de Médicis, de se prémunir de tentatives d'attentats en évitant de descendre dans la rue et ainsi pouvoir traverser sans escorte le fleuve de l'Arno par le Ponte Vecchio.

Il est temps de retourner à l'hôtel, mais non pas sans faire une halte incontournable à la Piazzale Michelangelo d'où on a une vue panoramique sur Florence.



A suivre ...