Nombre total de pages vues

lundi 26 janvier 2015

Voyage à Naples 2014 - Castel Sant'Elmo et le quartier espagnol

Retour à mercredi

Jeudi 25 septembre 2014

Il cavaliere di Toledo de William Kentridge
Le deuxième jour de notre séjour nous décidons de prendre le funiculaire pour visiter le Castel Sant'Elmo et pour admirer Naples vu d'en haut. Dans le funiculaire nous avons fait la connaissance avec un Napolitain qui s'est gentiment proposé de nous guider vers le château. Il nous avait raconté qu'il avait tout son temps car il ne pouvait rentrer chez lui que sur le coup de midi quand le repas serait servi, son épouse ne supportant pas sa présence à la maison pendant qu'elle était aux casseroles. Et depuis qu'ils avaient des petits enfants il ne comptait plus aux yeux de sa femme. Il tuait son temps dans la rue bien content de se rendre utile auprès d'un petit groupe de touristes.

Castel Sant'Elmo
Le château ne présentait pas beaucoup d'intérêt mais nous avons pu profiter d'une belle vue sur le port de Naples avec comme décor le Vésuve.


Castel Nuovo dans le port de Naples




Je n'ai rien compris du fonctionnement de ce pendule et je n'en ai pas trouvé l'explication sur internet. Il reste pour moi un mystère.

Mise à jour 31/01/2016. Un lecteur de mon blog a trouvé la réponse ici .
Il s'agit du temps intérieur, L'oeuvre retrace symboliquement les différentes périodes du château et de l'âme humaine. Analyse de la vie et de la mort...

Ci-dessous une magnifique vidéo sur la réalisation de ce pendule :







Au lieu de reprendre le funiculaire nous décidons de redescendre à pied par l'escalier classé patrimoine Unesco.




J'ai pris des photos des affiches sans penser à prendre des photos de l'escalier lui-même !

*Mise à jour octobre 2015
Je suis retournée à Naples et cette année j'ai pensé à prendre en photo l'escalier :




En arrivant en bas nous tombons sur la Via Lucia a Monte




                     


En descendant nous arrivons dans le quartier espagnol très pittoresque et tel que je m'étais imaginé Naples : le linge étendu dans les rues et l'utilisation de systèmes astucieux pour monter et descendre des marchandises.


Et alors les commerces ! Dommage il commençait à pleuvoir et nous n'avons pu nous arrêter trop longtemps pour admirer les poissonneries et les tripiers. Mais malgré la pluie j'ai pu faire quelques photos.




J'ai découvert quelque chose que je n'avais pas encore vue chez des tripiers en France. Ici on utilise un système d'arrosage automatique qui arrose les tripes suspendues dans la vitrine. En regardant bien on peut voir sur la photo ci-dessous les gouttes qui tombent sur les tripes.



Mais il n'y avait pas que l'arrosage des tripiers, il y avait également l'arrosage venu du ciel. Une de mes covoyageuses m'avait bien avertie le matin que la météo avait prévu de la pluie pour l'après-midi, mais je ne voulais pas y croire quand j'ai vu un ciel bleu le matin et j'avais laissé donc mon parapluie à l'hôtel. Mais rassurez-vous, où que vous soyez en Italie, dès qu'il commence à pleuvoir les vendeurs de parapluies surgissent à tous les coins de rues. J'ai donc acheté mon nième parapluie en Italie qui m'a d'ailleurs causé quelques soucis pour le voyage de retour, car il dépassait les dimensions autorisées dans l'avion. J'ai eu de la chance, on ne m'a pas refoulée et l'hôtesse de l'air m'a même aidée à le ranger dans le casier au dessus de nos têtes dans l'avion.

Sfogliata

En attendant que la pluie s'arrête nous nous sommes installés à une terrasse de café couverte et je me suis laissé tenter encore une fois par une sfogliata.

Chiesa del Jesu Nuovo

Une petite visite à la Chiesa del Jesu Nuovo et ensuite une balade dans le centre historique de la ville, dont ci-dessous quelques impressions.




En nous promenant dans les petites ruelles nous avons entendu les sons d'un chant napolitain venant d'un bâtiment, où nous sommes rentrés par curiosité. La qualité de ma vidéo n'est pas optimale, mais elle vaut la peine d'être regardée.



Le soir au restaurant je me suis régalée avec un plat d'anchois.


4 commentaires:

  1. Elle est cheloue cette horloge effectivement :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, je n'ai pas trouvé l'explication ...

      Supprimer
    2. Il s'agit d'une oeuvre d'art en fait pour nous amener à réfléchir sur la douleur et la liberté , voici un lien que j'ai trouvé en italien , il suffit de le traduire sur Google :)

      http://www.polonapoli-projects.beniculturali.it/index.php/anno-2012/6-vincitore-2012

      Supprimer
    3. Grazie mille ! Voilà l'explication suivie d'ailleurs par une magnifique vidéo. Je mettrai mon blog à jour avec ces informations.

      Supprimer

Vos suggestions et commentaires sont les bienvenus
Pour vous aider à les publier, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez une adresse gmail, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez choisir "Anonyme" et si vous le souhaitez mentionner votre nom dans le texte.
3) Vous pouvez, en cochant M'informer être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquez sur Publier.

Le message sera publié après modération.



Pour imprimer l'article cliquez sur Printfriendly