Nombre total de pages vues

jeudi 7 juillet 2016

Calabre - Sur le chemin de Zungri et Tropea


Dimanche 10 avril 2016

Ce dimanche matin nous partons bien documentées : on va visiter les maisons troglodytes de Zungri. Je prends mon GPS pour ne pas nous perdre en route. Mais comme il arrive souvent avec un GPS il nous conduit à Zungri, oui, mais par des petites routes de campagne. La campagne de Calabre est belle et finalement nous n'avons pas regretté le choix du GPS. Par contre l'état des routes est lamentable, mais cela n'aurait pas beaucoup changé par rapport aux routes nationales où il faut zigzaguer pour éviter les trous. 

Nous croisons un berger avec son troupeau de moutons.

Les trous dans le bitume sont bien visibles sur cette photo.


Dans les oliviers sont placés les filets en nylon qui servent à la cueillette des olives.

Quand nous arrivons à Zungri nous découvrons une ville déserte avec de nombreux immeubles inachevés de plusieurs étages. Parfois le rez de chaussée est habité, mais les étages au-dessus ne sont que des carcasses de béton. Il semblerait que ce soit une affaire de taxes foncières qui empêche les propriétaires de finir la construction. Nous en avions vu déjà souvent en Italie, mais Zungri bat les records. Cela me rappelle le Caire où j'ai vu le même phénomène.
Nous allons quand-même à la recherche des habitats troglodytes, mais nous trouvons le site fermé à cause des travaux de restauration. Pas de chance. Nous continuons à nous balader un peu dans la campagne calabraise pour retourner ensuite à Tropea où nous allons faire quelques achats pour notre repas du soir.

Il Vecchio Forno date de 1800 et a servi de four à pain. Pendant la deuxième guerre mondiale les habitants portaient leur pain à ce four à bois, mais également  des plats à cuisiner. Aujourd'hui c'est une pizzeria et nous décidons d'y manger le lendemain, car selon notre documentation c'est la meilleure pizzeria de la ville.
Il Duomo de Tropea

Au bord de la mer sur les falaises on trouve des bâtisses imposantes qui appartenaient à l'époque à des riches propriétaires. A côté de la porte d'entrée on peut lire que l'hôtel des impôts directs y a été installé ensuite. Aujourd'hui ce bâtiment est complètement laissé à l'abandon et des appuis empêchent les balcons de s'effondrer. La Calabre est une région pauvre et je crains que des fonds ne soient pas disponibles pour restaurer cet immeuble.



Les peperoncini, spécialité de la région

Ici nous achetons les oignons rouges tendres de Tropea qui ont reçu l'IGP (Indication géographique protégée) pour notre repas du soir.



Et dans cette épicerie nous achetons un morceau de 'Nduja, une charcuterie molle à base de morceaux gras du porc mélangés avec des peperoncini.
Nous avions besoin également d'une petite bouteille d'huile d'olive, mais il n'y avait que des bouteilles d'1 litre ou plus. Nous expliquons à l'épicier que nous ne restons que quelques jours et que nous n'avons besoin que d'une petite quantité. Alors il a sorti derrière le comptoir une grande bonbonne d'huile d'olive de sa propre production qu'il avait préparée pour donner à sa fille qui habite en Sicile. "Si vous avez une petite bouteille je vous la remplis". Heureusement ma soeur avait dans son sac une petite bouteille d'eau entamée qu'elle a vidée et que ce gentil épicier nous a remplie. C'est pour nous un excellent souvenir de vacances et le lendemain nous y sommes retournées pour lui dire qu'on avait beaucoup aimé la qualité de son huile, mais aussi pour prendre en photo ce gentil épicier. J'étais un peu gênée de lui demander de poser pour une photo, mais il nous a dit qu'il en avait l'habitude, d'autres personnes l'avaient déjà photographié dans sa boutique et il nous montre les photos affichées aux murs de la boutique. Preuve que nous n'étions pas les seules à apprécier la gentillesse de ce monsieur.
Notre gentil épicier
Dommage que je n'aie pas son adresse e-mail (s'il en a une) car je lui aurais envoyé cet article.

Une fois rentrées à l'appartement ma soeur a préparé une spécialité de Tropea que nous avions trouvée dans une documentation sur Tropea. Pour voir la recette cliquez ici

Voici les ingrédients

Et voici le résultat

Une fois rentrée en France je l'ai préparée avec des ingrédients qu'on trouve facilement chez nous. Bientôt sur ce blog. 


5 commentaires:

  1. Bonjour Clementine, ce reportage m'a beaucoup intéressé et le plat cuisiné semble très bon... Bon week-end. Nassy

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Clémentine,
    Super intéressant merci beaucoup. A bientôt pour la recette de haricots aux oignons rouges.
    Lise

    RépondreSupprimer
  3. Bravo Clémentine et bonne soirée . A+. Michel DELEMME .

    RépondreSupprimer

Vos suggestions et commentaires sont les bienvenus
Pour vous aider à les publier, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez une adresse gmail, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez choisir "Anonyme" et si vous le souhaitez mentionner votre nom dans le texte.
3) Vous pouvez, en cochant M'informer être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquez sur Publier.

Le message sera publié après modération.



Pour imprimer l'article cliquez sur Printfriendly