Nombre total de pages vues

jeudi 19 avril 2018

Circuit Italie du Nord : Lago Maggiore et un petit tour par la Suisse

Avec 4 amis (les mêmes avec lesquels je suis partie dans les Pouilles) je suis partie au mois d'avril 10 jours en Italie pour découvrir une région que je ne connaissais pas encore : le Nord. Nous avons fait un circuit le long des lacs, puis Milan, Bergamo, Verone, Mantova, Parma et Gênes. Nous sommes partis le 3 avril en voiture et arrivés à notre hôtel à Arona en fin d'après-midi. C'est une région où il pleut beaucoup et le premier jour au Lago Maggiore nous n'avons même pas aperçu le lac à cause de la bruine. Par contre de ma chambre d'hôtel j'ai bien vu San Carlo Borromeo, impossible de passer à côté avec ses 23,5 mètres de hauteur. On peut même le visiter de l'intérieur. Cardinal et archevêque de Milan, Carlo Borromeo se distingua lors de la terrible peste qui ravagea la capitale lombarde en 1576. En signe de reconnaissance envers leur grand homme, les citoyens d'Arona lui ont élevé en 1698 cette statue d'une hauteur de 24 m, juchée sur un socle de 12 m, et qui domine aujourd'hui encore la cité.
San Carlo
Il est intéressant de savoir que le créateur de la statue de la Liberté à New York a fait un séjour à Arona pour étudier la structure de ce monument et s'en est inspiré pour créer un des monuments les plus célèbres des États Unis.
Le soir nous avons décidé de dîner au restaurant de l'hôtel pour éviter de reprendre la route.

On nous a servi en amuse un carpaccio d'espadon fumé.

J'ai commande un steak tartare avec un jaune d'oeuf frit

Une amie avait commandé des pâtes au basilic aux vongole

Et en dessert une mousse au café, rhum et tabac !
J'ai trouvé la recette sur internet, il semblerait qu'on utilise du tabac à pipe ou un cigare pour préparer ce dessert. Cela me tente de la tester. 
Le lendemain nous décidons de prendre la route qui contourne le Lago Maggiore que nous apercevons à peine à cause de la bruine. Des nuages cachent la vue. Donc pas possible de faire des photos, mais nous avons consulté la météo et les jours suivants nous aurons beau temps. En chemin nous nous arrêtons à la recherche d'un restaurant.
Et finalement nous déjeunons en Suisse à Locarno. Cela nous a fait drôle de voir le menu avec des prix en francs suisses. Il fallait donc convertir pour connaître le prix d'un plat, on avait perdu l'habitude. Peine perdue ! Quand nous avons réglé avec nos euros ou avec la carte on nous a encaissé le nombre d'euros identique au nombre de CHF, même si 1 € vaut 1,19 CHR.
Le port de Locarno

Spaghettis à l'ail
Quand j'ai commandé mes pâtes à l'ail le serveur s'est moqué un peu de moi en reconnaissant mon accent hollandais quand je parlais italien : "Voulez-vous une cuillère avec vos pâtes ?" J'ai demandé pourquoi ? "Tous les hollandais mangent les spaghettis avec une cuillère." 

Après le restaurant nous visitons la ville. Arrivés à la Grande Piazza nous découvrons une explosion de bouées gonflables roses. A mon retour j'ai fait des recherches pour comprendre de quoi il s'agissait. L'oeuvre s'appelle  Apolide  et a été créée par l'artiste Oppy De Bernardo  dans la nuit du 30 au 31 mars. 6500 de bouées de toutes formes et couleurs : des flamants roses, des lapins, des dauphins, des canetons, déployé comme une armée surréaliste sur les 3500 mètres carrés de l'île centrale urbaine. Il a fallu 150 bénévoles pour tout mettre en place. Le thème, contrairement au côté ludique de l'œuvre, est l'un des plus tragiques et actuels: une référence aux réfugiés naufragés, de migrants et d'immigrants illégaux, persécutés. (extrait article Artribune)
Oppy De Bernardo, Apolide, Locarno 2018, photo Edoardo Oppliger








L'Eglise San Francesco

L'Eglise Santa Maria Assunta

L'Eglise Santa Maria Assunta


Château Visconti

Château Visconti
En fin d'après-midi nous rentrons à notre hôtel à Arona, où l'on nous recommande pour le dîner un restaurant en ville : Da Aldo. Quand nous y passons vers 19 heures il n'y a pas grand monde à l'intérieur et nous préférons faire d'abord un tour en ville. La décoration de parapluies suspendus dans plusieurs rues du centre symbolise bien le climat de la région.


Encore une statue de San Carlo, ex-voto de la population d'Arona pour le remercier de son action courageuse pendant la peste. Vers 20h nous retournons chez Aldo; le restaurant s'est bien rempli depuis une heure, mais heureusement il restait juste une table de libre pour nous.
Une excellente Grigliata mista de poissons pour moi

Et pour une amie la Cacciucco livornese, une soupe de poisson
Une bonne adresse pour une cuisine traditionnelle italienne.
J'avais préparé à la maison la recette de cette soupe il n'y a pas longtemps.

2 commentaires:

  1. Clementine .. il n'est pas d'usage d'aller à Locarno, aux pontons du Lac, sans amoureux ... �� ! vous n'êtes pas au courant ?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il paraît qu'il en est de même pour Venise. Et pourtant j'ai envie d'y retourner.

      Supprimer

Vos suggestions et commentaires sont les bienvenus
Pour vous aider à les publier, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Si vous avez une adresse gmail, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez choisir "Anonyme" et si vous le souhaitez mentionner votre nom dans le texte.
3) Vous pouvez, en cochant M'informer être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquez sur Publier.

Le message sera publié après modération.



Pour imprimer l'article cliquez sur Printfriendly