Nombre total de pages vues

samedi 27 février 2016

Spakenburg (Pays-Bas)


Quand j'habitais encore aux Pays-Bas les poissonniers qui vendaient leur poisson au marché étaient souvent originaires des villages de pêcheurs Volendam ou Huizen et ils portaient les costumes traditionnels qui sont différents pour chaque village. Je me rappelle leurs étals où l'on pouvait trouver harengs, cabillauds, carrelets, maquereaux, petites crevettes grises, anguilles fumées et anguilles vivantes dans une cagette remplie de sciure de bois. Quand ma mère achetait de l'anguille elle demandait toujours au poissonnier de couper la tête (je pense qu'elle n'aimait pas faire ça elle-même) et j'étais impressionnée de voir que leur corps sans tête continue à bouger... Une fois rentrées à la maison les poissons bougeaient encore. Aujourd'hui les poissonniers hollandais vendent à part la pêche traditionnelle hollandaise des calamars, de la lotte, des sardines, du thon, des gambas et toutes sortes de préparations à base de poissons : paella, jambalaya et autres plats exotiques. Et... ils ne portent plus les costumes traditionnels.

Quand je suis aux Pays-Bas je suis parfois un peu nostalgique et j'ai envie de retrouver ces images de ma jeunesse. Alors un jour au mois d'octobre 2015 en partant de chez mon fils pour aller chez ma soeur j'ai décidé de faire un détour par Spakenburg, dans le passé un village de pêcheurs et où la population porte encore les costumes folkloriques. Du moins, c'est ce que je pensais.

Arrivée au village je gare ma voiture et qu'est ce que je vois en descendant de ma voiture ? Cette mamy en costume traditionnel derrière une poussette avec je pense ses petits enfants. J'ai immédiatement sorti mon appareil photo et après coup je me suis dit que j'ai eu de la chance, car pour trouver des personnes habillées en costume folklorique à Spakenburg il faut être perspicace !


J'ai commencé par faire un tour au port où l'on peut admirer de nombreux "botters", ces magnifiques bateaux de pêche en bois de chêne avec des voiles marrons. Sauf qu'aujourd'hui ces bateaux ne sortent plus pour la pêche, car depuis le fermeture du Zuiderzee par une digue pour mettre fin aux nombreuses inondations et par la création des polders la pêche a décliné. 



Je me promène dans ce village qui a perdu un peu son âme, mais en cherchant on trouve encore de très jolis endroits à photographier.


Au dessus des portes d'entrées de ces maisons les panneaux rappellent l'époque où la pêche fut florissante : "Le pain par la mer" et "A l'ancre".




Et revoilà la mamy que je retrouve quelque temps après qui papote avec une autre dame. Mais cela ne fait toujours qu'une seule personne que j'ai rencontrée en costume traditionnel. 
Par contre les maisons pittoresques ne manquent pas.
Devant les fermes on voit souvent des tilleuls ou autres arbres qu'on force à pousser en largeur en installant des lattes en bois pour guider les branches.






Loin d'être pittoresques je n'ai pas trop compris comment on accède à ces maisons qui sont collées les unes contre les autres. J'aurais dû investiguer et faire le tour pour en avoir le coeur net.*(voir note à la fin de mon article)
Il est midi et le soleil commence à sortir et j'ai envie de revoir les bateaux dans le port.

Un chantier naval où l'on ne construit plus de bateaux, mais on continue à les réparer.

Une poissonnerie (quand-même !)
Je décide d'aller à l'Office du Tourisme pour me renseigner où trouver les costumes traditionnels. Pas de chance, le bureau est fermé le matin. Je vois en face un petit musée qui lui est bien ouvert. Et voilà surprise ! J'y découvre cette dame charmante en costume folklorique qui veut bien poser pour la photo. "Oui, mais il faut que j'enlève d'abord la veste". Ok, sans problème. Je suis contente de pouvoir faire ma photo.
Je lui demande de remettre sa veste pour la photo, car la veste et l'écharpe aussi font partie du costume.  

Et aussi une photo de sa coiffe. Elle m'a raconté que le costume traditionnel se porte de moins en moins. Seules les dames âgées en portent encore, mais elles sont toutes à la maison de retraite. Mais, la dame de la mercerie qui se trouve un peu plus haut dans la rue à côté du carillon le porte encore tous les jours.
J'ai trouvé la mercerie et en effet j'y rencontre la dame. Elle aussi veut bien poser pour la photo. Elle porte son costume tous les jours et se coiffe de la façon traditionnelle. Cela lui prend du temps, mais comme elle en a l'habitude cela va assez vite, m'a-t-elle dit.
Quand je regarde dans le détail son costume je vois que le tissu rouge à carreaux est fixé par des épingles. C'est tout un art de savoir mettre un costume et quelques femmes du village organisent maintenant des cours pour apprendre cette technique à la nouvelle génération. Et elles expliquent aussi ce qui peut se porter ensemble pour éviter qu'on mélange des éléments du costume de tous les jours avec celui qu'on porte pendant le deuil. Et on y apprend aussi comment arborer la coiffure traditionnelle.


En préparant cet article j'ai appris que Spakenburg organise chaque premier samedi du mois de septembre le Jour de la Pêche, où beaucoup d'habitants s'habillent en costume traditionnel et les bateaux hissent leurs voiles marron. 



A cette poissonnerie j'achète une barquette de "kibbeling", ce sont des morceaux de poisson enrobés d'une pâte et préparés dans la friture.
Installée au soleil à la terrasse de la poissonnerie je déguste cette spécialité hollandaise, contente de ma visite et des photos que j'ai pu faire.


* Je n'avais pas pris la peine de faire des recherches pour comprendre à quoi correspondaient ces maisons étroites, mais c'est ma soeur aux Pays-Bas qui vient de me donner l'explication. Il s'agit donc de fumoirs pour le poisson. Voici une photo de l'intérieur d'un fumoir.


6 commentaires:

  1. Très beau et très intéressant reportage. Je ne savais pas que le costume traditionnel était encore présent dans des rues hollandaises même s'il s'agit de villages et que les femmes sont d'un certain âge. J'ai appris des choses, merci Clementine. Nassima

    RépondreSupprimer
  2. Une fois de plus , un grand merci clémentine pour ton reportage dans ton beau pays . A+ et bonne soirée . MICHEL .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Michel,

      Moi aussi je suis un peu éblouie par la beauté de ces villages hollandais. J'ai des demandes de plusieurs personnes de leur organiser un voyage aux Pays-Bas. J'y réfléchis... Cela ne va pas être simple.

      Supprimer
  3. Si Nassima, le costume se porte encore, et les jeunes générations s'y remettent peu à peu. La prochaine fois que j'irai aux Pays Bas je visiterai un autre village qui a conservé encore plus les traditions.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis partante pour le voyage si tu en organises un. Ce sera un autre regard sur la Hollande, un pays que j'ai déjà visité. A bientôt. Nassima

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis flattée Nassima. Tu ne me connais pas, Michel oui. J'ai d'autres amies qui insistent pour que je leur organise un voyage aux Pays-Bas. J'aimerais bien vous montrer mon pays, mais je suis un peu réticente. Tu comprendras mieux quand tu liras mon article sur la côte amalfitaine qui sera publié le 6/3. En plus les hôtels et restaurant aux Pays-Bas sont assez chers. Mais.. j'y réfléchis. Je te tiendrai au courant.

      Supprimer

Vos suggestions et commentaires sont les bienvenus
Pour vous aider à les publier, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez une adresse gmail, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez choisir "Anonyme" et si vous le souhaitez mentionner votre nom dans le texte.
3) Vous pouvez, en cochant M'informer être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquez sur Publier.

Le message sera publié après modération.



Pour imprimer l'article cliquez sur Printfriendly