Nombre total de pages vues

dimanche 6 mars 2011

La fête de l'Ours à Saint Laurent de Cerdans

Le Cercle Néerlandais Catalunya est allé à la rencontre de l'ours à Saint Laurent de Cerdans, petit village dans le Haut Vallespir.


Saint Laurent de Cerdans

Dans ce village se trouvent deux entreprises catalanes très renommées : le fabricant des Vigatanes (espadrilles catalanes) et Les Toiles du Soleil

Vigatanes

La fête de l'ours est la troisième du département (après Arles sur Tech et Prats de Mollo) et a ses particularités. L'année dernière j'avais pour la première fois assisté à celle de Prats de Mollo où 3 ours couverts d'un mélange de noir de fumée et d'huile attrapent les jeunes filles pour marquer de noir avec leurs pattes les peaux blanches.


L'Ours de Prats de Mollo

A Saint Laurent de Cerdans la tradition est tout autre. Pour commencer l'ours ressemble vraiment à un ours:

L'Ours de Saint Laurent de Cerdans

Mais au fur et à mesure que nous allons découvrir cette fête nous rencontrerons des personnages très particuliers.
Dans le passé la fête de l'ours avait lieu le 2 Février, date de la chandeleur, qui marque la fin de l'hibernation de l'ours. Le dicton affirme que s'il fait beau ce jour là, la bête replonge dans sa caverne pour 40 jours supplémentaires, s'il fait sombre au contraire, elle rompt son sommeil de l'hiver et annonce le printemps. Jadis, les jeunes garçons des villages pyrénéens voulant prouver leur bravoure, partaient en forêt pour capturer un ours qu'ils exhibaient ensuite dans les villages de la vallée. Le moment était bien choisi et la tâche facilitée car l'animal était affaibli par sa longue hibernation. La tradition s'est perpétuée, mais faute de bête féroce, c'est un jeune villageois qui se déguise et la capture devient simulacre.

Mais avant d'aller à la rencontre du l'ours nous avons déjeuné à l'Auberge du Moulin où l'ambiance festive nous a donné un avant goût de la fête qui devait démarrer à 15 heures.

Le Restaurant l'Auberge du Moulin

Peinture sur un mur du restaurant représentant l'ours qui enlève une jeune fille


Les différents orchestres participant à l'animation déjeunaient dans le même restaurant et ont mis de l'ambiance en chantant l'hymne officieux Catalan l'Estaca de Luis Llach



A 15H, l'ours enfin prêt, sort de sa caverne. Profitant de la surprise générale, revigoré par le retour du beau temps, il enlève une jeune fille et l'emmène dans la forêt. Pour délivrer la belle, tout le village se mobilise et la battue commence. Dans les petites rues de la ville nous rencontrons d'étranges personnages:


Deux jeunes gens déguisés en vieillards promènent "l'escalfador". Il s'agit d'une bassinoire de cuivre dans laquelle brûlent, avec une odeur fort peu agréable, des poils de cochon. Taquins ils essaient de la glisser sous les jupes des jeunes filles ou des femmes. Le village fête en même temps le Carnaval et les tenues traditionnelles catalanes se mélangent avec des accoutrements les plus farfelus:

La barretina est le bonnet Catalan





Le monstre terrible est capturé, enchaîné et le "meneur" homme courageux exhibe sa proie dans les rues du village. Pour auréoler son exploit, il récite "la predica de l'os" un poème catalan qui retrace les méfaits de la bête et vante le courage du valeureux chasseur. De place en carrefour, l'animal danse au rythme d'un air typique joué par la cobla.


Autour de lui chasseurs et parfois spectateurs s'élancent dans une ronde endiablée.


Le meneur, l'ours et la monaca

D'autres jeunes, revêtus de longues chemises de nuit blanches brandissent sous le nez des badauds un boudin trempé de muscat. La bête tente à plusieurs reprises de s'échapper, bondissant ici, sautant là bas. Mais le meneur le tire ferme et réussit à le conduire jusqu'au terre-plein du "centro".



Ici, l'ours est installé sur un tronc d'arbre et le public fait cercle autour de lui. Le meneur entame la danse rituelle, muni de sa hache, petit à petit, il rase le fauve.
On rase l'ours avec la hache

Soudain l'ours s'éffondre, mort. Il reste quelques minutes affalé sur le sol, puis se relève brusquement.


L'ours a pris un visage humain

Il a repris visage humain. Il choisit alors une jeune fille et l'entraîne dans la danse rituelle.


Des sardanes clôturent la fête. Tout au long de cet après midi carnavalesque un personnage curieux escorte l'ours : la "monaca". Il s'agit d'un curieux monstre funèbre, ayant 2 troncs, 2 têtes et 4 paires de membres.

La Monaca

Ce personnage est censé représenter la fin de l'hiver et l'arrivée du printemps. Il terrorise les jeunes filles et les enfants car il est constitué de telle sorte que virevoltant sur lui même il peut facilement atteindre les gens soit avec ses vrais membres, soit avec ses bras ou ses ses jambes de paille.

Aller à la Fête de l'Ours d'Arles sur Tech

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos suggestions et commentaires sont les bienvenus
Pour vous aider à les publier, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous
2) Si vous avez une adresse gmail, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez choisir "Anonyme" et si vous le souhaitez mentionner votre nom dans le texte.
3) Vous pouvez, en cochant M'informer être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquez sur Publier.

Le message sera publié après modération.



Pour imprimer l'article cliquez sur Printfriendly