Nombre total de pages vues

mercredi 23 mars 2016

Naples 2015 - Ercolano

Retour à jeudi 

Vendredi matin 25 septembre 2015

J'ai bien apprécié de retourner à Ercolano (Herculanum en latin), car en 2014 nous y étions allés un après-midi après avoir monté à pied le Vésuve le matin et je n'avais plus beaucoup d'énergie pour apprécier ce site archéologique.

L’éruption du Vésuve, le 24 août de l’an 79, a enseveli les deux villes romaines florissantes de Pompéi et d’Herculanum ainsi que nombre de riches maisons de la région. Depuis le milieu du XVIIIe siècle, elles sont progressivement mises au jour et rendues accessibles au public. Les vestiges de la cité résidentielle de détente d'Herculanum sont plus restreints que ceux de Pompéi mais mieux préservés. Les zones archéologiques de Pompéi, Herculanum et Torre Annunziata sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

Cette fois-ci nous nous y sommes rendus le matin avec un guide et j'ai pu découvrir d'autres facettes du site.




Maison du squelette

 


Lieu de culte, tableau d'Hercule, Minerve et Junon

Lieu de culte, tableau d'Hercule et Achéloos




Salle de réception de la maison de Neptune en Amphitrite.
Plusieurs fresques et mosaïques trouvés à Ercolano sont exposés au musée archéologique de Naples que j'ai visité le 27 septembre.
Mosaïque de Triton du vestiaire de la section féminine des thermes

Sculpture représentant le mythe de Télèphe


En dégageant l'intérieur de la douzaine de voûtes qui servaient d'abris à bateaux, on découvrit 270 squelettes humains, un nombre qui en fait une découverte exceptionnelle sur un site antique.
Le dégagement complet et l'examen de la position des ossements démontrèrent que les victimes n'avaient pas été précipitées en vrac par la vague volcanique, mais avaient trouvé la mort en position allongée, réfugiées à l'abri au fond des salles voûtées ouvertes sur le rivage. De nombreux squelettes étaient dans leur posture d'origine, les os encore connectés les uns aux autres, sans marque de fractures ou de traumatismes. Certains portaient des bijoux en or, bagues ornées de pierres dures, bracelets, boucles d'oreilles et colliers, et l'un d'eux avait une trousse d'instruments chirurgicaux dans son étui. 

Les fouilles archéologiques menées par Charles de Bourbon en 1750 ont permis de mettre à jour une véritable bibliothèque dans une villa d'Herculanum appelée «la Villa des papyrus» qui contenait environ 1.800 rouleaux rangés sur des étagères. Très récemment j'ai vu à la télévision que ces rouleaux carbonisés pourraient être déchiffrés grâce à l'utilisation d'une technique d'imagerie non destructrice.

                     


Lire la suite

2 commentaires:

  1. Merci encore Clémentine pour toutes ces belles images et Video dont tu nous fais profiter gratis prodeo . Permets-moi de te souhaiter de bonnes fêtes de Pâques en famille . A+ et au plaisir . MICHEL DELEMME .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Michel,
      Oui c'est gratuit et cela le restera bien sûr! Tu voyages confortablement installé dans ton fauteuil. Bientôt je pars en Calabre au sud de l'Italie. Et dire que je n'ai pas encore terminé mes reportages sur Les Pays Bas, Le Portugal et Naples... J'ai du mal a rattraper mon retard.

      Supprimer

Vos suggestions et commentaires sont les bienvenus
Pour vous aider à les publier, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez une adresse gmail, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez choisir "Anonyme" et si vous le souhaitez mentionner votre nom dans le texte.
3) Vous pouvez, en cochant M'informer être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquez sur Publier.

Le message sera publié après modération.



Pour imprimer l'article cliquez sur Printfriendly