Nombre total de pages vues

vendredi 17 juillet 2015

Sicile - Piazza Armerina




Samedi 18 avril 2015 après-midi

Après notre visite à la Villa Romana del Casale nous revenons au milieu de l'après-midi à Piazza Armerina. On cherche un endroit pour manger des arancini et nous nous arrêtons à un restaurant pour étudier la carte affichée dehors. Le patron sort et nous invite à entrer. Nous sommes désolées de décliner son invitation car on n'a pas trouvé des arancini sur sa carte. Il nous propose spontanément de nous accompagner à un endroit où l'on mange les meilleurs arancini de la ville, quelques rues plus loin. Et il n'a pas exagéré ! 

Cafè des Amis


Au Cafè des Amis on prépare cette spécialité de père en fils et en plus ils sont "cotti al momento" (cuits à l'instant). 


 Cet établissement est noté 4,5/sur 5 sur Tripadvisor.
Arancino al finocchietto selvatico (au fenouil sauvage)


Après cette petite collation nous poursuivons notre visite de la ville.
Le centre ville est désert, tous les magasins sont fermés et n'ouvrent qu'en fin d'après midi. Nous passons par la Via Garibaldi où un monsieur nous accoste et nous invite à visiter le Musée del Contadino.
Mario Albanese est le conservateur de ce musée, qu'il a fondé récemment. Il aimait collectionner et restaurer d'anciens outils, meubles, jouets des paysans. Petit à petit sa collection s'est agrandie et l'idée lui est venue d'ouvrir un musée. Il nous a guidées à travers toutes les pièces en commentant (en un français parfait) les divers objets.

Mario Albanese

La cuisine


La "cavagna"  servait à emballer la ricotta fraîche; elle donnait une forme spécifique au fromage.
    

J'ai découvert sur internet que cet emballage est encore (rarement) utilisé de nos jours.
Mario Albanese nous explique comment les pots de terre étaient réparés avec des agrafes.

La chambre à coucher avec le berceau du bébé suspendu au dessus du lit.
Un jouet animé :

En sortant du musée nous apercevons les mêmes hommes assis à la terrasse de l'enoteca que nous y avions vus quelques heures auparavant au même endroit. 

Assoiazione antiracket e antiusura
Fatiguées de toutes nos visites de la journée nous prenons la voiture pour aller visiter la Cattedrale Maria S. Delle Vittorie, car nous n'avons plus le courage d'y monter à pied. Mon GPS nous y amènera tout droit par le chemin le plus court. Oui, mais il nous fait passer par de toutes petites rues où l'on passe tout juste. Comme je vous l'avais déjà annoncé au début de mon reportage sur la Sicile, j'ai été très contente d'avoir une toute petite voiture de location, car je me demande comment on aurait fait avec un modèle plus grand. En plus ces petites ruelles ont tendance à avoir régulièrement des virages à 90°. A un moment donné je n'ai plus osé continuer, mais comment faire ? Revenir sur nos pas en marche arrière ? Heureusement on est arrivées à une mini placette qui m'a permis de faire demi-tour après une multitude de manoeuvres. Et je n'ai plus écouté le GPS, mais suivi tout simplement les panneaux qui indiquaient la cathédrale.

Cattedrale Maria S. Delle Vittorie





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos suggestions et commentaires sont les bienvenus
Pour vous aider à les publier, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez une adresse gmail, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez choisir "Anonyme" et si vous le souhaitez mentionner votre nom dans le texte.
3) Vous pouvez, en cochant M'informer être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquez sur Publier.

Le message sera publié après modération.



Pour imprimer l'article cliquez sur Printfriendly