Nombre total de pages vues

mardi 11 septembre 2012

Cesena et Bertinoro - Voyage en Italie avec les membres de Dante Alighieri 09/2012

Pape Pie VI

Pour le premier jour de notre voyage en Italie organisé par l'association Dante Alighieri le programme prévoit une visite à Cesena, Bertinoro et Ferrara. Je craignais trouver des dégâts dûs au tremblement de terre, mais pendant tout notre séjour nous ne nous sommes aperçus de rien, tant mieux. Sauf à Bologna où le guide nous a parlé de quelques dégâts minimes que je vous montrerai quand je vous parlerai de cette ville.
Quand nous arrivons à Cesena le Pape Pie VI nous souhaite la bienvenue avec tellement d'enthousiasme qu'il déchire le filet de protection.


Pendant notre séjour les différents guides nous ont parlé beaucoup de la famille des Malatesta, ce qui est probablement un surnom qui veut dire "mauvaises têtes". Cela veut bien dire ce que cela veut dire. Ce n'étaient pas des tendres. Plusieurs générations de ces seigneurs de famille noble ont régné sur une partie de la Romagna et ils n'étaient pas trop aimés par la population. Mais il y en avait quand même un, Malatesta Novello, qui a réalisé des travaux de construction d'une bibliothèque accessible à tous. Mais il l'a bien fait savoir : partout dans la bibliothèque on retrouve les armoiries des Malatesta : sur la grille, l'échiquier et les trois têtes peints ou sculptés à l'intérieur de la salle ainsi qu'à l'extérieur du portail, sur le tympan. Il fallait bien rappeler à la population qui avait financé ces travaux.



Sur le tympan la devise ironique rappelle 2 fois que l'éléphant ne craint pas les moustiques, l'éléphant étant le symbole de la force des Malatesta.
Les clefs de la salle de lecture et le plus petit livre du monde lisible sans loupe
Pour ouvrir la porte de la salle de lecture il y a 2 serrures, les 2 clefs sont détenues par 2 personnes différentes. Nous avons eu le droit d'y rentrer, mais il était strictement interdit d'y faire des photos (pour vendre plus de cartes postales peut-être ?). J'ai respecté le règlement et pour vous montrer les grandes clefs et la belle salle j'ai acheté des cartes postales.

La magnifique salle de lecture
Ensuite Corrado (le guide) nous a amenés à Bertinoro pour une dégustation de vin. Il y a plusieurs légendes par rapport à la signification du nom du village. J'aime bien celle qu'il nous a racontée, même si j'en ai trouvé d'autres sur internet : La fille d'un empereur est de passage dans le village et demande qu'on lui serve à boire. On lui a servi le vin du coin, L'Albana, dans une vulgaire cruche en terre cuite. Elle a trouvé ce vin délicieux et a exclamé que cette excellente boisson méritait d'être bue dans de l'or, "berti in oro". La légende dit que depuis ce jour-là ce petit village s'appelle Bertinoro.

Pour ceux qui ont envie de s'exercer un peu, voici la légende en italien : 

"La storia di questo vitigno e di questo vino si confonde nella leggenda. Si coltiva da tempi remoti in Romagna, dove furono i romani ad introdurlo. La sua coltivazione è diffusa soprattutto sulle colline dell'entroterra romagnolo ed in particolar modo a Bertinoro, a cui è legata storicamente. Infatti si racconta che nel 435 una bellissima donna dai capelli biondi, Galla Placidia, figlia dell' Imperatore Teodosio, arrivò una mattina alle prime case di un paese, cavalcando una bianca giumenta. Colpiti da tanta bellezza gli ospitali paesani le offrirono, in una rozza brocca di terra cotta, il dolce e vigoroso vino del luogo: l'ALBANA. Ella, estasiata dalla bontà di quel nettare che scendeva dolcemente nelle vene rendendola felice, esclamò: "Non così umilmente ti si dovrebbe bere, bensì BERTI IN ORO".La leggenda dice che da allora il paesello dove la sovrana si era dissetata, si chiamò Bertinoro."





Le paysage qu'on traverse avant d'arriver à Bertinoro fait penser un peu à la Toscane.



Bertinoro

Actuellement c'est la Mairie qui est installée dans ce bâtiment


Bertinoro est connue pour son hospitalité, et notamment sa «colonne aux anneaux» dite aussi "colonne de l'hospitalité". Le but était de mettre fin aux disputes qui survenaient entre les familles nobles de la localité quand il était question de donner l'hospitalité à l'étranger qui arrivait dans la ville. La colonne fut équipée d'autant d'anneaux que de familles nobles ; l'étranger, arrivant dans le pays et attachant sa monture à un des anneaux, devenait automatiquement l'hôte de la famille à qui appartenait l'anneau.




On nous attend avec un vin blanc doux pétillant, l'Albadina, dans lequel on trempe les mandorlotti, et un vin rouge Sangiovese, accompagné d'un fromage local et la piadina au jambon de Parme.


Lire la suite ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos suggestions et commentaires sont les bienvenus
Pour vous aider à les publier, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez une adresse gmail, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez choisir "Anonyme" et si vous le souhaitez mentionner votre nom dans le texte.
3) Vous pouvez, en cochant M'informer être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquez sur Publier.

Le message sera publié après modération.



Pour imprimer l'article cliquez sur Printfriendly