Nombre total de pages vues

samedi 1 septembre 2012

Les Nits* d'Eus : Flamenco Primitivo avec Concha Vargas


Il n'est pas toujours évident d'organiser une sortie pour l'association Cercle Néerlandais Catalunya dont je suis la présidente. Les goûts et les couleurs...  En plus cela ne marche pas toujours comme je veux et en dehors de ma volonté. J'en ai eu la preuve dernièrement quand j'ai organisé une visite guidée d'un des plus beaux villages de France Eus, suivie par un repas de tapas et une soirée de Flamenco.
Pour la visite guidée M. Bausili, guide bénévole d'Eus de 81 ans, était très sollicité et même si je lui avais indiqué que je ne voulais pas de visite de l'église mais seulement du village, on a dû passer quand même par l'église,  parce qu'il en avait décidé ainsi. Mon groupe de hollandais n'a pas dû comprendre grand'chose aux commentaires de M. Bausili avec un accent  catalan, même s'il y ajoutait les gestes et le bruitage. Heureusement un des membres de mon association a bien voulu assurer une traduction. 

Pour le bar à tapas et le spectacle de Flamenco impossible de réserver les places d'avance, il suffisait d'être là à l'heure. Sauf que moi je flippais, car si je n'avais pas les 15 places pour manger nos tapas et pas d'entrées pour le Flamenco j'allais me faire lyncher !
Bref, on a démarré avec la visite guidée de l'église au lieu du village comme prévu. J'ai commencé à baliser quand j'ai vu l'heure passer. Avec l'enthousiasme de M. Bausili on aurait passé la soirée à l'église ! 
Il avait insisté pour que je prenne en photo le Christ de 2 façons, avec et sans flash : j'allais être témoin d'un miracle ! Sur l'une on verrait le sang couler de la bouche et sur l'autre non. Je n'ai pas vu de différence.

Notre guide M Bausili
J'avais calculé que nous devions être au bar à tapas à 19 heures pour être sûr d'avoir nos places, mais à 18h45 nous étions encore à l'église et nous n'avions encore rien vu du village. Quand le guide a vu mon air désespéré il a compris qu'il était temps de quitter l'église. En un temps record on a visité quelques rues du village et nous avons dû écourter la visite pour nous rendre au bar à tapas.






Le four à l'intérieur de la maison se voit à l'extérieur sur la façade


A deux reprises on m'avait confirmé au téléphone que la vente des billets pour le spectacle de flamenco démarrerait au bar à 20 heures, mais voilà qu'ils avaient décidé sans crier gare de démarrer la vente de billets d'entrée à 19 heures ! Heureusement que nous étions là à 19 heures, car si on était arrivé à 20 heures toutes les places seraient vendues. J'ai vu d'ailleurs que certaines personnes ont regardé le spectacle de l'extérieur et débout ! J'ai même le sentiment qu'on ait vendu plus de tickets que de places disponibles.

Enfin, grâce à toutes les précautions prises nous avons pu manger nos tapas, mais j'avais déjà constaté que les tapas n'étaient pas au prix qu'on m'avait annoncé au téléphone : 9 € au lieu de 6 €, cela foutait en l'air tout mon calcul de participation par personne. Mais bon, arrêtons de flipper. Pour être sûr d'avoir des places assises nous avons dû bloquer des chaises avec nos sacs pendant qu'on passait commande des tapas au bar. Quand j'ai fait l'appel aux 15 membres  pour savoir qui voulait des tapas poisson et qui des tapas charcuterie j'ai eu comme un pressentiment que j'allais avoir des réclamations par la suite. Je ne me suis pas trompée : seulement 4 personnes avaient commandé du poisson, mais finalement 5 ou 6 en voulaient ! J'ignore s'ils ont réussi à échanger leur assiette contre une autre. Nous avons mangé carrément dans la salle du spectacle pour être sûr d'avoir une place assise. 
Il a fallu improviser pour réserver nos places !

Et puis le spectacle commence !! Les premières minutes je n'ai pas trop compris ce qui se passait. Une musique étrange, une Japonaise rachitique souffrant certainement d'anorexie, a gesticulé pendant de longues minutes sur le podium. C'est peut-être de l'art, mais j'ose avouer que je n'ai pas adhéré du tout. Le journal parlait de la grande danseuse japonaise Moeno Wakamatsu qui allait apporter sa conception minimaliste de l'espace et du mouvement. En effet, minimaliste. Comme on dit : les goûts et les couleurs...

Mais ! Avec l'arrivée sur scène du chanteur Rafael Romero l'ambiance a tout de suite changé ! Le public enthousiaste l'a applaudi et avec lui la soirée flamenco a réellement commencée. Et ne parlons pas de Concha Vargas ! J'avoue que je ne savais pas qui était cette dame, mais quand je l'ai vu danser j'ai compris qu'elle était une grande dame du Flamenco ! Je cite le programme des Nits d'Eus :


Le seul nom de Concha Vargas évoque le flamenco le plus ancré dans la tradition et dans la liberté de création. Concha est tout simplement la représentante de l'art flamenco. Elle a dansé pour Indira Ghandi, pour le Pape, bref, chaque fois que l'Espagne voulait montrer son art gitano-andaluz. D'une grande lignée d'artistes gitans, elle "est" le flamenco dans sa tradition mais aussi dans sa vigueur créative, loin des clichés d'école. Son tempérament fort et sa puissance d'émotion lui confèrent un style qui fait parfois penser à la danse "butho" du Japon (d'où la présence de la danseuse japonaise ?). 

Rafael Romero est un excellent chanteur non professionnel qui a pu conserver la pureté de son art sans succomber aux sirènes de la mode, de la "modernité".
Pedro Soler qui a toujours creusé plus profondément le style "jondo" est "en famille" avec eux cependant que le jeune violoncelliste Gaspar Claus et son langage musical sans frontières souffle un air vigoureux qui décoiffe tout ce beau monde.


Faites un peu de recherches sur Concha Vargas sur internet et vous verrez que cette Andalouse donne des spectacles dans le monde entier et elle a même animé des workshops en Californie. Ceux qui pensaient assister à une soirée style "Gipsy Kings" avec des danseuses à robes à pois sont certainement restés sur leur faim.

J'ai filmé avec mon petit appareil compact quelques séquences du spectacle. La qualité des images laisse à désirer, mais cela donne une idée de la soirée !





La qualité du spectacle m'a fait pardonner l'organisation légèrement brouillonne. En plus je pense que ces artistes gitans méritaient une place au programme des Estivales au Campo Santo à Perpignan afin de toucher un public plus nombreux.
Après le spectacle nous avons bu un verre en compagnie de Concha Vargas et Rafael Romero et nous avons pu échanger quelques mots avec eux en espagnol, italien et français. Pour moi malgré tout une soirée inoubliable !

*Nits = Nuits en Catalan

5 commentaires:

  1. Chère Clémentine
    Je découvre ton blog qui est une merveille . Les malheurs auxquels tu as échappé sont exactement ceux que j'ai subis . A la tête de 18 copains , je suis arrivé au guichet à 20 H comme indiqué . Plus une seule place assise , nous sommes restés dehors à nous geler et nous n'avons RIEN VU ou presque mais ce que nous avons vu nous a HORRIFIé ! pas du tout adhéré à ce spectacle NUL ! J'ai porté plainte au sujet de l'organisation , j'ai eu des excuses , les organiasateurs ayant été dépassés . Heureusement ,nous avions été au restaurant d'EUS avant ( le Bistrot du Pays ); bref , une soirée inoubliable comme toi mais pas pour les mêmes raisons : la grosse dame qui tapait du pied en chassant les moustiques , l'Asiatique famélique et le violoncelle qui faisait crisser les dents ... très peu pour nous ! Affectueusement . Jean-Yves ( REDON ), l'animateur musical de la DANTE . P.S. Ton blog devrait donner ( sauf erreur ) ton adresse e-mail . Moi c'est jeanyvesagnes@hotmail.fr.

    RépondreSupprimer
  2. Ai fait un commentaire mais semble avoir disparu ! j'eszpère que non . jeanyvesagnes@hotmail.fr
    Merci de me le confirmer . Jean-Yves

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes compliments ! Les commentaires ne s'affichent que quand je les publie. C'est pour éviter de recevoir des commentaires mal placés. Je préfère recevoir des commentaires sur mon blog au lieu de les recevoir sur mon adresse e mail. Tu peux continuer à commenter ! Avec plaisir.
      Je travaille actuellement sur le voyage en Italie avec la Dante. Si tu veux rester informé de chaque nouveau message sur mon blog tu peux t'inscrire et tu recevras automatiquement les nouveaux messages. J'avais fait également des articles sur les promenades que tu avais organisées.
      A bientôt,

      Clementine

      Supprimer
  3. Merci pour ce reportage d'un petit coin des PO que je connais bien mon fils habitant Boulternerre
    Eus très beau village merci pour ce partage d'une région où nous séjournons souvent . Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Michèle,

      "Catalane" a laissé un commentaire sous mon article sur les Bains de Thomas et Eus. Dans les carnets de Julie de samedi dernier Julie a visité notre région. Très beau reportage. Il est encore visible sur Pluzz 1 jour. Je te le recommande vivement.

      Supprimer

Vos suggestions et commentaires sont les bienvenus
Pour vous aider à les publier, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez une adresse gmail, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez choisir "Anonyme" et si vous le souhaitez mentionner votre nom dans le texte.
3) Vous pouvez, en cochant M'informer être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquez sur Publier.

Le message sera publié après modération.



Pour imprimer l'article cliquez sur Printfriendly